Collaboration spéciale Malgré un agenda de ministre du Patrimoine particulièrement chargé, Mélanie Joly a trouvé le temps de se rendre souvent auprès de ses électeurs.

Une année après son élection, Mélanie Joly, députée fédérale d’Ahuntsic-Cartierville et ministre du Patrimoine, fait le bilan de douze mois de mandat particulièrement intenses.

Mme Joly a été élue après une double campagne, une pour sa candidature au sein de son parti et une autre face aux candidats des autres formations politiques, pour se retrouver finalement à porter la double casquette de députée et de ministre.

Son bureau de comté a failli devenir la porte d’accès au bureau de la ministre du Patrimoine. «Le jour de l’inauguration du bureau sur la rue Chabanel, il y avait plus de 400 personnes dans les locaux exigus. Une situation qui n’était pas prévue», reconnait-elle.

Les choses sont rentrées dans l’ordre assez rapidement et l’équipe recrutée pour s’occuper des citoyens d’Ahuntsic-Cartierville a pu se consacrer uniquement à cela.

Cela vaut autant pour elle-même, puisqu’elle a dû aussi s’organiser pour être présente dans les quartiers de son comté. «Il est vrai que je suis appelée à me déplacer beaucoup au Canada et nous avons un grand pays, note-t-elle. Mais j’ai toujours pu trouver du temps pour venir à Ahuntsic-Cartierville.

Elle signale qu’elle a tenue tout de même quatre consultations publiques dans le comté, dont une sur l’environnement.

En voie de réalisation
Sur ses promesses et ses actions, Mme Joly considère que tout avance à bonne allure.

La revitalisation de Chabanel, qui a été au centre de sa campagne électorale, connaît un sursaut. Un comité consultatif a été mis en place à la fin de l’été. Il réunit les gens du milieu et travaille sur trois grands projets structurants. Un espace de coworking, une chaire de recherche sur les textiles intelligents et le positionnement du quartier dans le domaine de la mode.

«Le but est de créer des emplois dans ce secteur, assure Mme Joly. C’est comme cela qu’on va revitaliser le secteur et faire en sorte que la vie de quartier prenne du mieux.»

La députée fédérale d'Ahuntsic-Cartierville a tenue quatre consultations publique avec des citoyens et des acteurs du milieu. Photo: Collaboration spéciale

La députée fédérale d’Ahuntsic-Cartierville a tenue quatre consultations publique avec des citoyens et des acteurs du milieu. Photo: Collaboration spéciale

La question du logement social, un problème crucial dans la circonscription a donné lieu à une importante consultation publique avec les acteurs communautaires concernés. «Nous sommes en train d’identifier des projets qui peuvent être réalisés tout de suite», souligne-t-elle.

Mme Joly compte sur les investissements du gouvernement fédéral dans les infrastructures pour impulser ces projets.

D’ailleurs, elle ne manque pas de signaler les incidences des politiques gouvernementales fédérales au sur le plan local. «L’allocation canadienne pour enfants a concerné 10000 ménages soit 19000 enfants d’Ahuntsic-Cartierville», observe-t-elle.

L’arrivée de 25000 réfugiés au Canada n’est pas passée inaperçue. «Nous avons la plus grande communauté syrienne au Canada dans la circonscription, rappelle-t-elle. J’ai forcément eu des échos à ce sujet et j’ai tenu à suivre de près l’installation et l’accueil des réfugiés chez nous.»

Bientôt une résidente d’Ahuntsic-Cartierville

Mélanie Joly élira domicile bientôt dans la circonscription. La décision est prise reste à savoir où s’installer.

«J’ai visité beaucoup de propriétés», a-t-elle confié au Courrier sans préciser quel quartier a sa préférence.

Aussi dans Actualités :

Dû à un problème technique relié à la publication de publicités sur notre site web, nous avons temporairement désactivé la zone de commentaires sur le site web. En attendant que le problème soit réglé, nous invitons les lecteurs à faire leurs commentaires via notre page Facebook, soit directement sur notre mur, ou en message privé. Merci de votre compréhension et merci de nous lire!