Collaboration spéciale Le mur antibruit protègera les résidents de Place l'Acadie du vacarme des véhicules qui roulent sur l'autoroute 15.

Promis par le maire Gérald Tremblay en 2010, le mur antibruit de la Place l’Acadie devrait être achevé en juin prochain. Les travaux de réalisation devaient débuter le 24 octobre. Ce sera un mur végétalisé.

Un avis a été adressé aux résidents le 12 octobre pour leur annoncer la bonne nouvelle. On prévoit la mise en place d’un mur-écran vert, qui remplacera la clôture actuelle en béton. La réalisation coûtera plus de 3,5M$ et la facture sera partagée entre le ministère des Transports du Québec (MTQ) et la Ville de Montréal.

Il faut savoir que la construction  intervient après une longue série de demandes formulées par les habitants.

Une simple clôture sépare les immeubles de Cité l'Acadie du bruit de l'autoroute 15. Photo: Amine Esseghir/TC Media

Depuis huit ans, une simple clôture sépare les immeubles de Place l’Acadie de l’autoroute 15. Photo: Amine Esseghir/TC Media

Un problème qui dure
Depuis qu’ils ont occupé leurs appartements à Place l’Acadie en 2010, ils n’ont pas cessé de se plaindre du bruit des véhicules qui roulent sur l’autoroute 15, sous leurs fenêtres.

Les représentants de leur défunte association de quartier, «Prenez place», répétaient de manière récurrente la même doléance.

Or, on sait depuis 2008, soit bien avant l’édification des logements à Place l’Acadie, que le bruit généré par l’autoroute constituait une nuisance sonore élevée aux résidents et nécessitaient la mise en place d’un dispositif d’atténuation.

Une consultation publique avait donné lieu en 2009 à la publication des recommandations qui prévoyaient un mur antibruit végétalisé. Il a fallu attendre huit ans pour que le projet puisse voir enfin le jour sans que l’on comprenne ce qui a réellement retardé sa réalisation.

Retard incompréhensible
Les édifices de Place l’Acadie ont remplacé 21 vieux bâtiments insalubres démolis en 2010. Ils étaient considérés alors comme les pires taudis de Montréal. On a construit à la place 1300 appartements, dont 223 logements sociaux et abordables qui ont permis de reloger les anciens locataires des maisons infestées par la vermine et les moisissures.

Les citoyens ont déploré régulièrement les problèmes de bruit à l’arrondissement, estimant que l’écran antibruit devait être prévu dans le projet de construction. Il faut savoir que dans ce cas, les réalisations de ce genre relèvent de la ville centre, car ce sont des infrastructures régionales et non locales. L’administration de l’arrondissement ne pouvait que transmettre les doléances.

Lutte contre le bruit
Cette réalisation fait partie de la Politique sur le bruit routier, financée à parts égales par le MTQ et les villes. Toutefois, la dépense sera assumée entièrement par la ville-centre en attendant le remboursement qui sera effectué plus tard par le MTQ.

Les travaux seront menés en deux phases. La première consiste à retirer la clôture actuelle, déboiser le terrain et préparer la pose des poteaux. La seconde permettra d’achever le mur et réaliser l’aménagement paysager.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus