Archives/TC Media En septembre, la députée libérale, Marie Montpetit, a présenté une proposition à l’Assemblée nationale visant à renommer la circonscription de Crémazie en l’honneur de Maurice Richard.

La fermeture de la prison pour femmes Tanguay et le référendum pour refuser l’ouverture d’une mosquée ne sont pas les seuls événements qui ont marqué 2016 à Ahuntsic-Cartierville.
La tenue du dernier Festiblues et la proposition de renommer la circonscription de Crémazie en hommage à Maurice Richard sont parmi les événements notables ont marqué l’année écoulée. Petit rappel de 2016 en 12 événements.

(Photo: Archives/TC Media)

Janvier: des patinoires inutilisables faute de camions-citerne
Alors que le mercure se situait bien en-dessous du point de congélation depuis le retour de la période des Fêtes, l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville avait pris du retard dans la préparation des patinoires extérieures. Sur les 19 glaces existantes dans l’arrondissement seulement neuf étaient utilisables. En cause: des pannes des camions-citernes. Les cols bleus de l’arrondissement n’ont pas pu arroser les surfaces glacées. Une situation qui n’a pas manqué de susciter la colère de citoyens notamment sur les réseaux sociaux.

(Photo: Isabelle Bergeron/TC Media)

(Photo: Isabelle Bergeron/TC Media)

Février: la prison Tanguay déménage
Le transfert des 220 détenues de la prison Tanguay vers la prison Leclerc, à Laval, s’est fait tout au long du mois de février. La prison Tanguay a été fermée à cause de l’état avancé de vétusté de la bâtisse et de l’augmentation du nombre de femmes incarcérées.L’ancienne prison fédérale de la Montée Masson, sur la Rive-Nord de Montréal, a été réaménagée pour pouvoir accueillir 248 femmes et 84 hommes dans deux ailes séparées. Les détenues ont été logées dans des cellules individuelles ou par deux.

(Photo: Archives/TC Media)

(Photo: Archives/TC Media)

Mars: un budget d’urgence pour la Visitation
L’église patrimoniale de la Visitation, située sur le boulevard Gouin à Ahuntsic, a reçu un financement d’urgence de 41 400$ du ministère de la Culture.
L’argent servira à payer 85% de la facture du changement des chatières du toit. Ces réparations sont préalables à des rénovations majeures estimées à plus de 1 M$ pour procéder au nettoyage et à la restauration des murs et des plafonds, refaire les peintures comme à l’origine et éventuellement rehausser les dorures des éléments sculptés.
Québec a consenti 800 000$ à condition que la paroisse amasse le reste.

(Photo: Archives/TC Media)

(Photo: Archives/TC Media)

Avril: une usine historique démolie
L’usine de munitions de la Seconde Guerre mondiale au 9500, boulevard Saint-Laurent a été mise à terre pour laisser place à une importante cour de service de la Ville de Montréal. L’arrondissement Ahuntsic-Cartierville a octroyé un permis de démolition en préconisant des rappels de l’intérêt historique du lieu.Le bâtiment de plus de 36 0002, acquis par la Ville de Montréal en 2013, est le premier édifice construit dans le secteur industriel Chabanel. Il n’était ni classé ni reconnu pour sa valeur historique.En apprenant la nouvelle, la Société d’histoire d’Ahuntsic-Cartierville (SHAC) s’était hâtée de déposer un mémoire pour attirer l’attention du comité. Un appel qui n’a pas été entendu.

(Photo: Archives/TC Media)

(Photo: Archives/TC Media)

Mai: un chalet écologique, legs du 375e à Ahuntsic
Ahuntsic-Cartierville a lancé la construction, au cœur du parc Basile-Routhier, du premier bâtiment public à Montréal à produire lui-même son énergie. L’édifice s’éclairera et se chauffera sans consommer le moindre kilowatt fourni par Hydro-Québec.
L’édifice, legs de l’arrondissement pour le 375e de la métropole, est un pavillon d’accueil sur deux étages qui abritera tous les services offerts à proximité de la rivière des Prairies. Il produira son énergie grâce à des panneaux solaires et de la géothermie.
D’un coût de 4,2 M$, il est financé en partie par la ville-centre. L’arrondissement y contribue pour un peu plus de 2M$.

(Photo: Archives/TC Media)

(Photo: Archives/TC Media)

Juin: des résidents votent contre l’autorisation d’une mosquée
La petite mosquée sur la rue Legendre Ouest, dans Ahuntsic, ne pourra pas poursuivre ses activités: 60,5% des résidents concernés ont voté le 5 juin par référendum contre l’autorisation du lieu de culte.
Ce lieu de prière ouvert il y a un peu plus de deux ans dans un ancien restaurant situé dans une zone résidentielle et commerciale devait se mettre en conformité avec la loi, les animateurs du lieu de culte musulman avaient demandé une autorisation d’usage. Depuis, ils faisaient face à la vive opposition du voisinage.

(Photo: Collaboration spéciale)

(Photo: Collaboration spéciale)

Juin: Montréal achète un immeuble des Sœurs de la Providence
La Ville de Montréal annonce l’achat pour 4,6 M$ d’un édifice situé dans l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville appartenant aux Sœurs de la Providence pour en faire un centre communautaire multifonctionnel, une bibliothèque et des espaces culturels dans un quartier qui en avait besoin en urgence.
L’immeuble construit en 1975 est situé sur la rue Grenet. La superficie du bâtiment est de 8000 m<+>2<+> sur un terrain de deux hectares. Il comprend notamment une chapelle décorée par le peintre et sculpteur québécois Charles Daudelin, qui sera préservée.
La congrégation religieuse avait cédé l’édifice de pour quatre fois moins que sa valeur foncière.

(Photo: Collaboration spéciale - Alain Gauthier )

(Photo: Collaboration spéciale – Alain Gauthier )

Août: le dernier FestiBlues d’Ahuntsic
Après dix-neuf ans de bons et loyaux services, le FestiBlues a raccroché, faute de moyens financiers. Le dernier festival a eu lieu du 11 au 14 août au parc Ahuntsic.
Le Festiblues est né de l’idée de cinq «chums» d’Ahuntsic qui voulaient organiser d’abord un spectacle gratuit. Lorsqu’ils ont commencé à vendre des billets, ils ont décidé de les faire les moins chers de tous les festivals de Montréal. Entre 75 000 et 80 000 personnes participaient au Festiblues durant les bonnes années.
L’événement restera cependant dans les mémoires de plusieurs jeunes Ahuntsicois qui ont grandi avec ce festival.

Septembre: une circonscription provinciale Maurice Richard
La députée libérale, Marie Montpetit, a présenté une proposition à l’Assemblée nationale visant à renommer la circonscription de Crémazie en l’honneur de Maurice Richard.
L’élue provinciale appuie ainsi la famille Richard et l’association de hockey mineur des Braves d’Ahuntsic, l’une des plus anciennes associations de hockey mineur à Montréal pour laquelle le «Rocket» a été membre fondateur.
Le document a été déposé à la Commission de la représentation électorale de l’Assemblée nationale du Québec qui élabore une nouvelle carte électorale. Si cette dénomination est approuvée, elle devrait apparaître lors de l’élection générale québécoise de 2018. Une pétition a été lancée en décembre par l’association Les Braves d’Ahuntsic pour soutenir cette démarche.

(Photo: Collaboration spéciale)

(Photo: Collaboration spéciale)

Octobre: un nouveau look pour la Promenade Fleury
Le nouveau visage de la Promenade Fleury permettra de voyager dans le temps. Le concours de design pour la mise en valeur de cette rue commerciale a été remporté par le projet Courtepointes, du collectif Giasson Hardy Ianniciello Proulx Tu.
L’œuvre proposée est constituée de 15 «courtepointes» géantes installées le long des 1,5 km de la Promenade Fleury, des structures métalliques filiformes contenant plusieurs centaines de cubes de bois colorés qui permettent de réaliser des motifs de courtepointes inspirés par des personnages ayant marqué le temps à Ahuntsic-Cartierville. Évalué à 255 000$, il crée un parcours historique et interactif visible en 2017.

(Photo: Collaboration spéciale)

(Photo: Collaboration spéciale)

Novembre: une rue piétonnière permanente à Ahuntsic-Cartierville
La rue piétonnière temporaire sur l’avenue Park Stanley à Ahuntsic-Cartierville deviendra permanente en 2018. C’est la première du programme de rues piétonnes et partagées lancé en 2015 par la Ville de Montréal qui connaît une telle évolution.
Les 200 mètres de l’avenue Park Stanley qui longent le parc Basile-Routhier seront interdits aux automobiles toute l’année.
Cet été, la rue piétonne sera temporaire une dernière fois. Les travaux, dont le coût est estimé à 400 000$, devraient être lancés à l’automne 2017.

(Photo: Isabelle Bergeron/TC Media)

(Photo: Isabelle Bergeron/TC Media)

Décembre: une subvention et une nouvelle paroisse
L’église Notre-Dame-du-Bel-Amour a obtenu une subvention de 107 000$ dans le cadre de l’aide financière destinée à restaurer le patrimoine de Montréal. Cet édifice classé récemment patrimonial devient aussi une nouvelle paroisse à Cartierville, retirant à la communauté religieuse catholique du secteur une source de revenus essentielle.
Notre-Dame-du-Bel-Amour, située sur la rue Jean-Bourdon à Cartierville, est devenue un édifice religieux à valeur incontournable selon un classement du bâtiment par le Conseil du patrimoine religieux du Québec (CPRQ), intervenu en février.
Toutefois l’église se sépare de la paroisse Sainte-Famille-de-Bordeaux-Cartierville alors que louée à d’autres congrégations religieuses et elle constituait une source de revenus importante pour la communauté.
La paroisse Sainte-Famille de Bordreaux-Cartierville, accuse un déficit est estimé actuellement à 100 000$.

 

 

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus