Rue Cousineau, dans Ahuntsic–Cartierville, la rivière est également sortie de son lit. Si certains peuvent se compter chanceux, ce n’est pas le cas de la famille Czubak.

L’eau dépasse les sacs de sable de quelques centimètres. Assez pour inonder le garage et le logement du sous-sol. C’est le domicile de Priscilla, 22 ans, qui s’est réfugiée chez sa grand-mère Stella, locataire au rez-de-chaussée.

La jeune femme a réussi à sauver le lapin, les deux poissons, quelques sacs de vêtements et la télévision. Priscilla pense à ses effets personnels ruinés en bas. Le lit, les meubles, les souvenirs d’enfance… «Ma bible!» lance-t-elle. Tammy, sa mère, la rassure; elle lui en achètera une autre. «Le proprio n’a pas installé de pompe… Mais il est gentil, il nous a apporté une pizza», précise la doyenne de la famille. Cette dernière et sa petite-fille sont bénéficiaires de l’aide sociale et n’ont pas les moyens d’avoir une assurance.

À notre passage mardi, les trois femmes parlaient et blaguaient dans la salle à manger. La grand-mère a les traits tirés. Le niveau de l’eau commence à baisser, selon les autorités, mais pour les sinistrés, il faudra encore attendre plusieurs jours, voire des semaines, avant un retour à la normale.

Aussi dans Actualités :

Dû à un problème technique relié à la publication de publicités sur notre site web, nous avons temporairement désactivé la zone de commentaires sur le site web. En attendant que le problème soit réglé, nous invitons les lecteurs à faire leurs commentaires via notre page Facebook, soit directement sur notre mur, ou en message privé. Merci de votre compréhension et merci de nous lire!