Felix O.J. Fournier/TC Media La Croix-Rouge reçoit les sinistrés au YMCA de Cartierville. L'organisme assure que l'hébergement d'urgence durera tant que la situation demeure exceptionnelle.

Les sinistrés des inondations seront pris en charge par la Croix-Rouge pour un long moment encore. L’organisme de secours applique la même procédure que celle en vigueur pour des victimes évacuées en cas d’incendie. La seule différence demeure la durée.

«En cas d’incendie, la prise en charge est de 72 heures, pour ces inondations nous porterons assistance aux gens tant et aussi longtemps que les autorités décréteront l’état d’urgence», indique Geneviève Béry, porte-parole de la Croix-Rouge. L’état d’urgence est prolongé jusqu’au 14 mai à Montréal.

Les sinistrés sont évacués vers le centre d’accueil installé au YMCA de Cartierville. C’est là qu’ils sont enregistrés et c’est à cet endroit qu’on analyse leur cas.

«On demande toujours s’ils ont des proches ou des amis chez qui ils peuvent aller, sinon nous pouvons leur offrir un hébergement provisoire dans un hôtel ou un motel proche de leur résidence», souligne Mme Bery.

Par ailleurs, rompue aux situations d’urgence la Croix-Rouge répond toujours aux besoins les plus urgents.

«Nous fournissons forcément les trousses d’urgence avec brosses à dents, dentifrice, déodorant et produits pour bébé quand les familles ont de jeunes enfants», dit-elle.

Des vêtements ou des bons d’achat peuvent également être fournis aux personnes qui n’ont pas eu le temps d’en prendre avec eux.

Au-delà de la durée de l’hébergement d’urgence, l’organisme peut aider les sinistrés à trouver un logement.

«Nous sommes en contact avec les autorités municipales pour voir quelles solutions sont disponibles», assure Mme Béry.

La Croix-Rouge a aussi de formidables capacités d’adaptations aux demandes. Lors des inondations en Montérégie en 2011, le séjour en hôtel a duré très longtemps.

«Au bout d’un certain moment, des personnes voulaient retourner sur leurs propriétés même si leurs logements étaient inutilisables. Nous leur avons fourni des roulottes», raconte la représentante de la Croix-Rouge.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!