Archives/TC Media Les travaux sur Gouin Ouest ont engendré des pertes de revenus poussant des commerçants à la fermeture.

Les commerçants du secteur en chantier à l’ouest de Cartierville ont été conviés le 28 juin à une rencontre d’information au YMCA de Cartierville, pour faire le point sur les travaux et transmettre leurs doléances.

Depuis l’ouverture du chantier en mars 2017, les commerçants sur les boulevards Gouin Ouest et Laurentien ainsi que sur la rue Lachapelle, ne cessent de se plaindre des pertes de revenus engendrées par les difficultés d’accès à leurs locaux.

«On nous a resservi les aides pour l’embellissement des devantures et l’affichage», fulmine Robin Girard, propriétaire du nettoyeur Bel Tone qui a fermé il y a moins d’un mois.

«J’ai perdu 200 000$ dans cette histoire et maintenant je me cherche un emploi.»

M. Girard a peu d’espoir de retrouver une partie de son déficit. Depuis le début des travaux, il avait vu fondre ses revenus de moitié.

«On m’a conseillé de garder l’entreprise ouverte pour voir si je pouvais bénéficier d’une aide.»

«Cette rencontre a permis de faire le point sur les travaux et assurer aux commerçants qu’avec l’adoption de la loi sur la métropole on trouvera une forme pour compenser une partie des pertes de revenus», assure Harout Chitilian, conseiller de Bordeaux-Cartierville et vice-président du comité exécutif de la Ville de Montréal.

Il était accompagné de Lionel Perez, élu de l’arrondissement de Côtes-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce et président de la commission sur le schéma d’aménagement et de développement de Montréal.

«M. Pérez a confirmé qu’il y aura un effet rétroactif de la loi», affirme M. Chitilian. Selon lui,
le chantier de Gouin Ouest sera le premier à mettre à l’épreuve les dispositions de la loi sur la métropole en ce qui concerne la compensation des pertes financières à cause des travaux de la Ville.

La réunion a été l’occasion d’annoncer le recrutement d’un agent de liaison entre riverains, commerçants et autorités pour remonter les plaintes aux instances élues.

«Il n’y a pas d’impact zéro avec un chantier de cette ampleur, relève M. Chitilian. Mais nous travaillons à réduire au mieux les effets négatifs.»

Selon M. Chitilian, le chantier respecte son calendrier et sera ouvert durant le congé de la construction pour qu’il soit achevé le plus vite possible.

«Je ne me dérobe jamais quand il s’agit de faire face aux inquiétudes et aux critiques des citoyens. Nous tiendrons autant de réunion que nécessaire pour répondre à toutes les questions.»

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!