Archives TC Media Après dix ans d’attente, la table de concertation Solidarité Ahuntsic veut reprendre la direction des opérations pour réhabiliter le site Louvain en concertation avec les citoyens.

La table de concertation du quartier veut demander à la ville de lui céder le leadership sur ce dossier afin de développer un projet collectif communautaire et organique sur le site Louvain. Dix ans après la première mobilisation citoyenne, la réhabilitation est toujours au point mort.

Sur les 77 000 mètres carrés de cette ancienne fourrière, Solidarité Ahuntsic souhaite développer un site complet comprenant des logements (notamment sociaux), des locaux communautaires, des lieux d’activité, des espaces commerciaux et des bureaux d’entreprises dans une vision de développement durable. L’organisme s’appuie sur l’exemple du Technopole Angus qui se déploie dans l’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie.

«Il y a beaucoup de besoins dans ce quartier de Saint-Sulpice qui est enclavé avec la voie ferrée. C’est un désert alimentaire, il y a des besoins communautaires, des services à offrir et c’est vraiment le lieu idéal», estime Rémy Robitaille, agent des communications et du développement de Solidarité Ahuntsic.

Seulement, ce terrain situé sur la rue Louvain Est, entre les rues Christophe-Colomb et Saint-Hubert, appartient à la ville de Montréal qui envisage un développement par phases de ce site. L’organisme souhaite donc racheter cet espace en totalité pour créer une société qui sera chargée de développer ce projet global avec les membres de la communauté.

«On est persuadés qu’on va faire un meilleur projet que la ville, pas parce que nous sommes de meilleurs humains, mais parce que nous sommes meilleurs collectivement. On peut aller plus loin dans le développement durable et l’innovation sociale», avance Hélène Blanchet, gestionnaire de développement de projet qui travaille sur ce dossier depuis dix ans.

Retards et attentes
Depuis fin 2007, la réhabilitation du site Louvain a connu de nombreux soubresauts, sans beaucoup progresser. Un premier transfert de leadership avait même été évoqué en 2008 pour favoriser le redéveloppement de ce terrain. La ville avait toutefois décidé de rejeter cette requête en 2010 tout en promettant une collaboration avec les acteurs du secteur dans une planification commune. Une charrette citoyenne avait donc été organisée par les organismes locaux pour recueillir les besoins de la population et un rapport avait été remis au comité exécutif fin 2012 afin d’élaborer cette proposition. Ce plan directeur se fait encore attendre aujourd’hui.

Invoquant des «raisons internes» et des «ressources limitées», Pierre Desrochers, président du comité exécutif de la ville de Montréal et conseiller du district Saint-Sulpice, explique que ce dossier a pris du retard, mais qu’il reste une priorité.

«Nous sommes engagés à le développer en respectant notre politique d’inclusion de 30% de logements sociaux et abordables et nous sommes intéressés à le faire», assure M. Desrochers.

Mais à quelques semaines des élections municipales, les personnes en charge de ce dossier pour Solidarité Ahuntsic ne se satisfont plus de ces promesses. Ils organisent d’ailleurs une assemblée publique le 6 septembre à 18h30 dans l’Église Saint-Isaac-Jogues pour présenter leur projet et espèrent des engagements des candidats du secteur pour soutenir cette reprise collective du dossier.

«Cela demande plus d’efforts et plus de temps, mais ce sera payant économiquement, socialement et sur le volet environnemental. C’est un défi que la collectivité est prête à prendre», indique Hélène Blanchet.

Interrogée par TC Media, Émilie Thuillier, candidate de Projet Montréal à la mairie d’Ahuntsic-Cartierville, a précisé que le site Louvain était un dossier important, mais que les propositions du parti pour son développement seront dévoilées durant la campagne.

De son côté, Pierre Desrochers semble exclure ce transfert de leadership, même s’il précise que la question de la gouvernance du projet fera l’objet d’une réflexion à l’interne. L’élu a tenu à préciser que la ville était engagée dans une réflexion globale qui inclura tous les acteurs.

Un nouveau local communautaire sur le site Louvain
En manque de locaux pour créer de nouvelles salles de classe, la CSDM pourrait reprendre certains de ses bâtiments utilisés par des organismes communautaires du secteur. Le Centre communautaire Ahuntsic, le Créca, l’École Félix-Antoine et le centre Scalabrini sont notamment concernés.

Un ancien bâtiment du site Louvain pourrait offrir une solution de relogement. La quasi-totalité des édifices de cette ancienne fourrière sera détruite, mais un laboratoire qui est encore en bon état devrait être rénové pour y faire une bibliothèque. Le comité exécutif de la ville de Montréal envisage aussi d’y installer les organismes qui risquent de perdre leurs locaux. Solidarité Ahuntsic est aussi favorable à cette solution dans son projet de reprise du leadership sur le site Louvain.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!