Archives/TC Media Le site Louvain est une ancienne cour de voirie qui longe la rue Louvain Est, située entre la rue Saint-Hubert et l'avenue Christophe-Colomb.

Solidarité Ahuntsic, la table de concertation du quartier s’inspire du projet Technopole Angus de Rosemont pour être le maître d’œuvre du projet immobilier à venir sur une ancienne cour de voirie de la Ville de plus de 800 000 pieds carrés. La demande formelle a été clairement adressée aux élus lors d’une assemblée publique.

Au moins 200 personnes se sont déplacées à l’église Saint-Isaac Jogue pour assister à la présentation de la démarche souhaitée par Solidarité Ahuntsic pour le développement futur du site Louvain.

Grande comme huit terrains de football américain, cette cour de voirie appartient à la Ville de Montréal.  Elle a été désaffectée en 2016.

Les animateurs communautaires veulent créer un organisme à but non lucratif pour développer le site. Ils prennent pour modèle le Technopole Angus. Ce projet de logement et de bureaux à Rosemont a été réalisé sur les terrains des anciens Shop Angus, un site industriel de 10 millions de pieds carrés où on fabriquait des trains.

Christian Yacarini, directeur de la Société de développement Angus, l’OBNL qui mène ce projet depuis plus de 20 ans a présenté la démarche.

«Le but était de construire des logements alors que l’ancien propriétaire le Canadien National voulait bâtir un grand centre commercial», a-t-il indiqué.

La particularité de la Technopole Angus est de bâtir le projet autour des principes de mixité sociale et la mixité d’activités.

Sur la phase 1 du projet Angus étalé sur 5 M de pieds carrés on a construit près de 2590 logements dont 1043 sont des logements sociaux. On y trouve 552 coopératives d’habitation.

Une nouvelle phase a permis de bâtir des bureaux et attirer des entreprises. Une troisième phase conjugue les deux aspects, de l’activité économique et du logement.

C’est exactement ce type d’inclusion que visent sur le site Louvain les animateurs de Solidarité Ahuntsic et d’autres acteurs communautaires du quartier.

«La demande à Ahuntsic est estimée à un millier de logements sociaux et communautaires a indiqué Carole Brousseau, Porte-parole du chantier Habitation de la table de concertation de quartier.

Retenue des élus
L’avantage de donner à un seul OBNL le développement sera d’avoir une vision unique consensuelle et surtout développer le site comme unité cohérente.

Des élus municipaux et des candidats aux prochaines élections municipales dans l’arrondissement étaient présents à cette assemblée.

«Nous avons besoin de votre coup de main pour aller au-delà du rêve et pour passer à l’action», a demandé pour sa part Azzedine Achour, directeur de Solidarité Ahuntsic.

Même s’ils n’ont pas donné de réponse formelle, ils ont clairement exprimé leur adhésion au principe.

«Nous nous retrouvons complètement sur les objectifs énoncés en terme d’inclusion ou de construction écoresponsables», a déclaré Pierre Desrochers, actuel conseiller de Saint-Sulpice et président du comité exécutif de la ville de Montréal. Il reste à déterminer les moyens pour y arriver.»

Harout Chitilian candidat à la mairie d’arrondissement pour l’équipe Denis Coderre et actuel conseiller d Bordeaux-Cartierville s’est dit agréablement impressionné par la mobilisation citoyenne qu’il a observée dans l’église.

«Comme tout le monde le sait, je suis toujours à l’écoute des demandes des citoyens et si nous devons réfléchir au développement du site nous le ferons avec les citoyens», a-t-il dit.

Émilie Thuillier, conseillère d’Ahuntsic et candidate à la mairie d’arrondissement sous la bannière de Projet Montréal, a promis de faire part de ses impressions et commentaire à la chef de son parti.

«Il faut souligner que les gens se sont mobilisés pour quelque chose et non contre quelque chose», note-t-elle. Elle a annoncé que sa réponse formelle arrivera lors de la campagne électorale.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!