Archives/TC Media Les inscriptions en hockey mineur stagnent à Ahuntsic à cause de la dispersion des offres et par manque de glaces.

Les inscriptions au hockey mineur sont en baisse à Montréal. Une situation que déplorent également les dirigeants du club Les Braves d’Ahuntsic, association qui depuis plus de 60 ans offre aux jeunes la possibilité de pratiquer le sport national du Québec.

Selon Hockey Québec, ces trois dernières saisons n’ont pas connu de hausse. On explique le fait par la migration des joueurs de hockey civil vers le hockey scolaire et la popularité croissante pour d’autres sports notamment le soccer.

«Le hockey mineur est victime de deux phénomènes, le hockey scolaire et la récupération des joueurs de haut niveau par Hockey région Montréal», souligne pour sa part Martin Longchamps, président des Braves d’Ahuntsic.

Le hockey de haut niveau concerne les sportifs âgés de 9 à 18 ans. Pour M. Longchamps, son club a perdu 90 à 100 joueurs de haut calibre.

Les Braves recrutent des jeunes âgés de 3 à 21 ans. À Montréal, le total des inscriptions est passé de 6309 athlètes en 2014-2015 à 5315 en 2016-2017 dans les clubs de hockey mineur.

«Chez nous, le chiffre demeure le même depuis quelques années. Entre 600 et 650 jeunes inscrits», indique M. Longchamps.

Outre la réduction du nombre de pratiquants, M. Longchamps constate aussi que les jeunes en scolaire n’ont pas la possibilité de se confronter à des joueurs de haut niveau.

«Un jeune AA se trouvera en face d’un jeune de catégorie A. Cette situation qui ne l’aidera pas à évoluer.»

Par ailleurs, ces changements n’ont pas été sans influer sur le niveau des catégories existantes dans le club des Braves.

«Aujourd’hui, nos meilleurs hockeyeurs sont situés au niveau BB et A», dit-il.

Il reste que ces 650 jeunes sur la glace sont aussi une limite de ce que peut donner l’association.

«Si nous n’avons pas plus d’heures de glaces, on ne peut pas aller plus loin», observe-t-il.

L’arrondissement Ahuntsic-Cartierville dispose de deux arénas, Ahuntsic et Marcelin-Wilson. Ce dernier est en travaux pour changer le gaz réfrigérant.

Une patinoire réfrigérée Bleu Blanc Bouge, offerte par les Canadiens de Montréal, installée au parc de Mésy à Cartierville devrait permettre d’assurer la transition pour la saison 2017-2018. «Cette patinoire n’est pas destinée aux clubs de hockey mineur, mais aux activités communautaires, note M. Longchamps. Nous avons juste obtenu une dérogation cette année.»

«Il faut voir si on peut ajouter une patinoire dans un des arénas existants ou bien en construire un autre.»

Martin Longchamps, président des Braves d’Ahuntsic

Une fois les travaux à Marcelin-Wilson achevés, les jeunes des Braves auront toujours droit uniquement à deux glaces.

Pour M. Longchamps il est impératif de se doter d’une nouvelle glace pour s’assurer d’inscrire plus de gens.

Pour garantir plus d’heures de glace, les Braves se déplaçaient dans les arrondissements limitrophes, notamment à Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension. «Il faut voir si on peut ajouter une patinoire dans un des arénas existants ou bien en construire un autre», s’interroge le président des Braves.

 

En baisse

Les inscriptions au hockey mineur en baisse au cours des trois dernières saisons à Montréal

2014-2015 : 6309

2015-2016 : 5664

2016-2017 : 5315

Pour la région de Montréal, on dénombre 14 associations de hockey mineur (AHM), en plus de Hockey Montréal féminin, qui régit l’ensemble du hockey féminin sur le territoire montréalais, qui existait d’ailleurs en 2014-2015.

Source : Hockey Québec

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!