Des résidents de Bordeaux-Cartierville veulent un centre communautaire qui soit également un lieu de pratique et de diffusion culturelle. Ils souhaitent aussi que l’édifice ne soit pas seulement un ensemble de bureaux ouverts durant les heures de travail uniquement les jours ouvrables.

Une rencontre tenue le 9 septembre a rassemblé près d’une quarantaine de personnes au centre communautaire de Bordeaux-Cartierville pour imaginer les aménagements à venir du centre d’hébergement des sœurs de la providence qui deviendra maison du citoyen.

Chappelle décorée par le sculpteur Charles Daudelin. Photo: Archives/TC Media

«Les citoyens ont insisté pour que les artistes et les créateurs puissent utiliser les lieux», a indiqué Harout Chitilian, conseiller de Bordeaux-Cartierville, qui a assisté à cette réunion.

Si le bâtiment est doté d’une ancienne chapelle facilement convertible en salle de spectacle multifonction, l’arrondissement envisage aussi d’y installer une bibliothèque ultra moderne.

Elle remplacera celle qui existe dans le quartier, aménagée dans un local commercial dont le bail arrive bientôt à échéance.

«On a entendu aussi une personne qui voudrait que ce centre soit un lieu emblématique du quartier», souligne M. Chitilian.

Cela donnerait lieu à des interventions architecturales extérieures qui devraient améliorer la visibilité de l’édifice qui malgré ses dimensions respectables, demeure très discret.

«On souhaite aussi rendre hommage aux sœurs de la Providence qui ont fait un geste très généreux envers la communauté.»
Harout Chitilian, conseiller de Bordeaux-Cartierville.

Pour rappel, la Ville de Montréal a acquis en juin 2016 le bâtiment de 8000 m<+>2<+> sur un terrain de deux hectares pour 4,6 M$, soit quatre fois moins que sa valeur foncière.

Une statue d’Émilie Gamelin, fondatrice de l’ordre des religieuses de la Providence orne déjà l’entrée de l’édifice. On voudrait aussi mettre une plaque à l’intérieur pour garder un souvenir l’acte des Soeurs.

«Les demandes et suggestions des personnes présentes à la rencontre rejoignent largement ce que nous avons déjà identifié au niveau dans notre comité sur la future maison du citoyen de Bordeaux-Cartierville», assure Genevieve Levac, agente de mobilisation citoyenne au Conseil local des intervenants communautaires (CLIC) du quartier.

Une seconde rencontre a eu lieu le 14 septembre avec les représentants des organismes locaux qui éliront domicile dans le centre des sœurs de la Providence et qui seront chargés de l’animer.

Ces discussions sont des préalables avant que l’arrondissement et la Ville puissent élaborer un plan d’aménagement et aillent chercher les financements nécessaires.

«L’administration locale devrait revenir vers les citoyens et les organismes une fois que des plans seront esquissés», espère M. Chitilian.

 

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!