Carte Google maps. Le mur de soutènement du barrage Simin-Sicard longe la rivière des Prairies sur 1,3 km.

Hydro Québec entamera l’été prochain des travaux de réfection du mur de soutènement du barrage Simon-Sicard le long des berges de la rivière des Prairies, près de l’ile de la Visitation. La société d’État veut profiter de ce chantier pour participer à l’aménagement de cette partie de la rive.

Le mur de soutènement a été construit la même année que la centrale électrique rivière des Prairies, en 1929. Archives/Hydro Québec

Longue de 1,3 km, elle borde la rivière la rue Saint-Charles et l’église de la Visitation. Elle protège les berges de l’érosion notamment à la fonte des glaces et évite que l’eau charrie des pierres et de la terre vers la centrale électrique de rivière des Prairies situées quelques centaines de mètres en aval.

Hydro-Québec a identifié trois parties où elle doit intervenir rapidement: derrière la piscine Sophie-Barat, aux abords de la résidence Berthiaume-Du Tremblay et à la limite du terrain des Sœurs-de-la-Miséricorde, près de l’église de la Visitation.

Les citoyens verront dès cet automne des clôtures disposées le long de ces secteurs. Des techniciens effectueront aussi des sondages géotechniques pour des études d’ingénierie, notamment sur l’eau.

«Il aura des barges pour procéder à des forages pour l’analyse du sol au fond de la rivière», indique Jean-Philippe Rousseau, conseiller au relations avec le milieu chez Hydro Québec.

Les travaux proprement dits sont prévus l’été prochain et la forme que prendra le mur n’est pas encore fixée.

«Est-ce que ce sera un mur en béton ou un remblai avec un enrochement? On ne le sait pas encore», indique M. Rousseau. Une rencontre d’information et de consultation aura lieu au printemps 2018. Des suggestions et propositions recueillies à ce moment-là seront alors versées dans l’étude

Hydro Québec compte tout de même terminer à l’automne 2018 et assurer aussi l’aménagement des berges sur cette portion de la rive d’ici le printemps 2019. «C’est pour cela que l’on veut consulter les entités locales et les citoyens pour imaginer ensemble cet aménagement futur. Nous sommes ouverts aux propositions», assure M. Rousseau. Il faut savoir que l’arrondissement possède déjà une politique pour l’aménagement des berges et la compagnie veut s’y inscrire.

Le quai situé à l’arrière de l’école Sophie-Barat pour la mise à l’eau des kayaks et des canots sera déplacé l’été prochain, mais reviendra à sa place à la fin du chantier. «Si l’école ou la CSDM souhaite construire un chalet à proximité pour stocker les embarcations par exemple, Hydro Québec pourrait être un partenaire dans un tel projet», indique M. Rousseau.

La résidence Berthiaume du Tremblay envisage la réalisation d’un belvédère, Hydro Québec pourrait aussi ajouter sa pierre à l’édifice.

Ces travaux sont la première phase d’un projet qui devrait permettre à Hydro Québec à l’horizon 2021 de refaire tout le mur de soutènement et achever l’aménagement des berges sur cette portion de la rive.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!