Un marché public, piétonisation, limitation des hauteurs d’immeubles et couvre-feu pour les avions, TC Media a posé quatre questions courtes aux deux candidats à la mairie de l’arrondissement tirées de discussions avec des citoyens d’Ahuntsic-Cartierville.

Verra-t-on sous votre mandat la création d’un marché public sur le site de l’ancien Loblaws sur le boulevard Henri-Bourassa?

Harout Chitilian: Nous avons pris un engagement pour développer deux pôles d’apprentissage avec des serres éducatives communautaires qui fourniront des produits pour un marché public. Il pourrait être à la place de l’ancien Loblaws ou ailleurs dans l’arrondissement.

Émilie Thuillier: Nous nous engageons à trouver un site pour développer un marché public. Est-ce que ce sera sur le terrain du Loblaws ou à un autre endroit? On veut travailler avec les citoyens pour le savoir et on a hâte de le faire.

Êtes-vous pour une piétonnisation saisonnière des artères commerciales d’Ahuntsic-Cartierville?

Harout Chitilian: C’est une question qui mérite réflexion. Il faut être extrêmement vigilant quand on parle de l’aménagement du domaine public cela implique la sécurité, l’accès aux commerces et les problèmes de livraisons. On travaillera avec les commerçants locaux pour trouver une solution s’il y a une volonté consensuelle autour de cette question.

Émilie Thuillier: Il y a plusieurs projets de piétonnisation. Park Stanley est maintenant piétonnière permanente. Nous voulons travailler avec les sociétés de développement commercial pour voir comment on peut concevoir un secteur piétonnier les fins de semaine, quelques jours, une partie de l’été. Nous voulons travailler avec les commerçants et les résidents pour voir comment réaliser ce projet.

Êtes-vous pour une limitation à quatre étages la hauteur des nouveaux immeubles dans l’arrondissement?

Harout Chitilian: Ahuntsic-Cartierville possède une typologie diverse. Les immeubles qui longent la métropolitaine font plus que quatre étages, les maisons qui sont près de la rivière sont d’un seul étage. On doit respecter cette typologie. On ne peut pas faire une politique qui s’appliquerait mur à mur dans l’arrondissement. Il faut réfléchir ces quartiers et respecter leur typologie et leurs caractéristiques.

Émilie Thuillier: J’ai voté contre plusieurs projets immobiliers, comme celui de l’Acadie-Sauvé avec des tours de 20 à 25 étages. Ce genre de hauteur ne fait pas partie de l’ADN de notre quartier. Après, savoir quelle est la limite exacte, dans certains nouveaux projets c’est possible, dans certains autres non. À Projet Montréal, nous croyons à un développement à échelle humaine.

Êtes-vous pour un couvre-feu de 23h à 7h pour les avions au-dessus de Montréal?

Harout Chitilian: Nous avons souvent soulevé cette question, moi-même et d’autres élus. La gestion de l’aéroport doit se faire de manière plus proactive et transparente. L’aéroport est un acteur important du développement économique et international de notre ville. Il faut étudier d’autres options pour faciliter la cohabitation avec les citoyens quitte à abolir les vols de nuit.

Émilie Thuillier: Nous sommes tout à fait d’accord avec un couvre-feu total, de 23h à 6h. De 6h à 7h seuls les petits avions, avec de petits moteurs, peu bruyants pourront voler. On ne regarde pas seulement la capacité de charge et le poids de l’avion, on regarde aussi le moteur. Ce sera un changement important puisque pour le moment il n’y a pas de couvre-feu total à l’aéroport de Montréal.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!