Amine Esseghir/TC Media Éric Aird à la tête d'un commerce florissant ne conçoit pas le développement de sa marque en multipliant les franchises, mais en maintenant une tradition d'écoute et de service personnalisé.

Les montres Aird disposent d’un mouvement et d’un boitier Suisse comme toutes les montres de grande qualité dans le monde. Photo: Amine Esseghir/TC Media

La bijouterie-joaillerie Aird est l’une des enseignes emblématiques de la Promenade Fleury. Ce commerce installé en 1976, fait partie des plus anciens encore en activité sur cette rue.

Si on peut considérer que Aird est un commerce de proximité, il faut aussi dire que c’est une destination québécoise, voire canadienne. «Tout ce que nous faisons est exclusif», assure Éric Aird, qui préside aux destinées de ce commerce hérité de son père. Créateur de bijoux et de montres, il réalise des objets sur mesure.

L’histoire de Aird a commencé en fait en 1946 sur l’avenue du Mont-Royal, dans le quartier du Plateau. Simon Aird, un résident d’Ahuntsic, y ouvre un magasin de souvenirs avec un comptoir à bijoux.

«Un comptoir en a appelé un autre et au bout de quelques années, Aird avait abandonné complètement les objets souvenirs», raconte Éric Aird.

Notre interlocuteur poursuit aujourd’hui l’œuvre de son grand-père et de son père. Ce dernier, voyant que le commerce grandissait, voulait un endroit plus spacieux.

La famille habite à Ahuntsic depuis la fin du 19e siècle. Le père désirait aussi se rapprocher de la maison. Au milieu des années 1970, Il décide d’acheter un local et de déménager la boutique sur Fleury Est.

«Les clients se plaignaient aussi des problèmes de stationnement, à l’époque déjà, sur le Plateau, et mon père voulait participer au développement de la Promenade Fleury qui en était à ses débuts», explique Éric Aird.

Depuis, l’enseigne est devenue une référence en bijouterie, joaillerie et horlogerie. La boutique offre toujours des services personnalisés. «Quand un client entre chez nous, nous sommes avec lui à 100%. Nous l’écoutons et nous le conseillons.»

Comme avant
C’est un service unique pour des objets rares. Cette approche héritée de son père, M. Aird la reproduit tous les jours.

«Je le dis souvent à mes clients. Si vous avez des bijoux qui trainent dans vos tiroirs, hérités de vos parents ou ancêtres, nous pouvons en extraire les pierres et les refaçonner pour en faire des pièces exclusives qui ressemble à ce que vous désirez porter ou offrir.»

À l’ère des grandes enseignes et de la vente sur Internet, Éric Aird continue à travailler comme on le faisait il y a des siècles.

«Je n’ai rien contre la vente en ligne ou les grandes franchises, mais cette façon de faire n’est pas la nôtre», relève-t-il.
En tant que chef d’entreprise, il n’a aucune envie de multiplier les boutiques à son nom.

«Les gens ne s’offrent pas un bijou tous les jours et ils sont prêts à rouler plusieurs kilomètres pour venir acheter cette pièce unique qui doit marquer, peut-être, le moment le plus important dans leur vie ou pour faire plaisir à un être cher», souligne M. Aird.

Il n’y a qu’un seul endroit où on peut acheter un bijou ou une montre Aird: c’est sur la Promenade Fleury.

 

 

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!