Archives/TC Media La saga de la piscine Sophie-Barat n'en finit pas d'alimenter la rumeur publique, alors qu'une fermeture partielle a été déclarée le 30 octobre.

La piscine Sophie-Barat n’en finit pas de donner des maux de tête aux fonctionnaires d’Ahuntsic-Cartierville. Cette fois, c’est une fermeture partielle pour une durée indéterminée.

Le 30 octobre, l’arrondissement a annoncé que des sections de la piscine Sophie-Barat étaient fermées. «Il y a des tuiles en céramique à remplacer qui nous obligent à fermer partiellement la piscine, a indiqué Marlène Ouellet, chargée de communication à l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville. Mais, les activités programmées se poursuivent.»

Un couloir est fermé pour la période des bains libres et des sections sont aménagées pour les baignades encadrées.  C’est à la suite d’une inspection des services techniques de la ville que la décision a été prise de fermer certaines parties du bassin et d’entamer rapidement les travaux de correction nécessaires. Ceux-ci ne seraient pas en lien avec la fermeture de cet été, où on avait alors constaté de graves défaillances.

À partir de septembre 2015, la piscine a connu des travaux de rénovation majeurs. Près de 5M$ ont été engagés dans ce chantier pour la mise aux normes et pour des réparations diverses. La nouvelle piscine a été livrée au mois d’avril 2017, soit plus de sept mois après la date d’ouverture initialement prévue. De nombreux problèmes sont survenus durant ces travaux, notamment lors de la démolition de la structure et le remplacement du système de rétention d’eau.

Après la réouverture, l’arrondissement avait constaté des problèmes techniques sans en préciser la nature et ajoutait que des négociations ont été reprises avec un entrepreneur, sans spécifier s’il s’agissait de celui qui s’est occupé des rénovations.

Selon des témoins, de l’effritement du ciment autour des sorties d’eau et des panneaux de revêtement avait été observé. Les services municipaux avaient de nouveau décidé de fermer le site le 22 juin pour procéder à des réparations.

L’arrondissement avait choisi le plus bas soumissionnaire pour remettre aux normes cet équipement sportif qui était arrivé en fin de vie.

Cette fermeture inattendue avait contraint le Club aquatique les Piranhas du Nord (CAPN) à déménager ses activités estivales au complexe sportif Claude-Robillard, à la piscine du collège de Bois-de-Boulogne et aux piscines extérieures Gabriel-Lalemant et Marcelin-Wilson.

La réouverture de la piscine Sophie-Barat avait eu lieu finalement le 16 septembre.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!