Collaboration spéciale Harout Chitilian en compagnie de Effie Giannou, la nouvelle conseillère de Bordeaux-Cartierville, élue sous la bannière de Équipe Denis Coderre.

Harout Chitilian, conseiller sortant de Bordeaux-Cartierville, candidat défait à la mairie d’Ahuntsic-Cartierville sous la bannière de Équipe Denis Coderre, ne sait pas encore de quoi sera fait son avenir, mais il assure que le chapitre de la vie politique municipale est clos.

Harout Chitilian a très peu parlé depuis l’annonce officielle des résultats des élections municipales. C’était pourtant une des têtes d’affiche de l’équipe Denis Coderre. Outre la mairie d’arrondissement qu’il briguait, il avait été désigné par Denis Coderre pour présider le comité exécutif de la Ville s’il avait été élu.

«C’était huit années très intenses durant lesquelles j’ai consacré mon énergie et mon temps au service des citoyens», a-t-il commenté en entrevue avec TC Media.

S’il clôt le chapitre de sa vie politique municipale, l’ancien élu âgé d’â peine 38 ans a encore une longue carrière à faire.

«J’ai encore d’autres chapitres à écrire, affirme-t-il. J’ai une grande passion pour les sciences et les nouvelles technologies, c’est inscrit dans mon ADN». M. Chitilian est ingénieur en télécommunication, diplômé de l’école polytechnique de Montréal.

«Je pourrais aussi me retrouver dans le domaine de la coopération internationale». M. Chitilian maitrise six langues.

Bilan positif
Au-delà du résultat, il admet que la démocratie a parlé et il note au passage que la différence en nombre de voix entre les deux formations politiques n’est pas très importante dans l’arrondissement.

«Nous avons fait une bonne campagne, a-t-il dit. Nous avons fait élire deux candidats comme conseillers, nous avons mobilisé des dizaines de bénévoles.»

En nombre total de votes exprimés à Ahuntsic-Cartierville, Équipe Denis Coderre a obtenu 38542 voix pour l’ensemble de ses candidats, soit 1282 de moins que Projet Montréal.

«Cela veut dire que les gens ont apprécié notre travail précédent et ils étaient nombreux à vouloir continuer à nous faire confiance.» Pour remercier les citoyens de l’arrondissement, il a publié un message sur sa page Facebook.

«Vos noms, vos adresses, vos dossiers et mêmes visages resteront toujours gravés dans ma mémoire», a-t-il écrit.

En tant qu’élu de Bordeaux-Cartierville, M. Chitilian représentait les résidents d’un des quartiers les plus difficiles de Montréal. Il défrayait la chronique pour l’insuffisance des infrastructures, la forte présence de logements insalubres et l’absence d’une vie commerciale. Des dossiers qu’il a pris à bras le corps.

«Je pars alors que le quartier commence à reprendre vie», a-t-il observé.

Il inscrit à son bilan l’acquisition pour le quartier d’un beau centre communautaire qui sera doté d’une bibliothèque du 21e siècle, l’installation d’une patinoire extérieure réfrigérée, la mise en œuvre d’un réaménagement urbain plus en faveur des piétons sur les principales artères et le règlement des problèmes d’insalubrité d’un des pires taudis de Montréal.

Une association des commerçants de Gouin Ouest a aussi vu le jour grâce à ses encouragements et son impulsion.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!