Amine Esseghir/TC Media Émilie Thuillier et les nouveaux d'élus doivent faire leur budget sur la base des consignes de l'ancienne administration.

L’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville a fixé son budget pour l’année 2018, à un peu plus de 55 M$, en hausse de 1,3 M$ par rapport à celui de 2017. Il a été adopté en conseil d’arrondissement extraordinaire, le 4 décembre.

Ce budget n’est pas celui de la nouvelle administration. La mairesse élue le 5 novembre, Émilie Thuillier, a vite fait de le préciser.

«Le budget a été présenté aux élus en août de cette année et ne porte pas la marque de la nouvelle administration locale», a-t-elle indiqué.

Par ailleurs, le budget maintient «la stratégie de mise en œuvre de la réforme du financement des arrondissements et la mise à jour des paramètres pour la quatrième année», lit-on dans le document de présentation de l’arrondissement.

Entre autres éléments significatifs de cette stratégie, la poursuite par l’administration locale du Plan quinquennal de main d’œuvre (PQMO) qui prévoit l’abolition d’un poste sur deux lorsqu’il y a démission ou départ à la retraite parmi les employés de l’arrondissement.

«Ce sont les consignes de l’ancienne administration qui sont en vigueur pour ce budget», a précisé Mme Thuillier. Le budget tire ses ressources des transferts de la ville-centre, de la taxe foncière et des revenus locaux.

L’arrondissement recevra ainsi plus de 46 M$ de Montréal. Il devra trouver plus de 7 M$ grâce aux taxes. En 2017, il a pu compter sur un peu plus de 6,9 M$. La différence de 1,3 M$ augure-t-elle d’une hausse?

«La hausse est déjà calculée, mais ce n’est pas un indicateur pour les citoyens, a assuré Mme Thuillier. Il y a des propriétaires qui verront leurs taxes baisser d’autres augmenter.»

En fait, toutes les hausses ou les baisses seront connues une fois le budget adopté par le conseil municipal à la mi-janvier. Il demeure que ces prévisions sont déterminées sur la base d’une hausse des charges fiscales qui ne peut dépasser les 2 %.

Par ailleurs, les permis, amendes, pénalités et autres redevances payées à l’arrondissement devraient générer un peu plus de 2 M$.

Il faut savoir que les loisirs et la culture ainsi que le transport accaparent respectivement 40 % et 23 % de ce budget. L’essentiel des dépenses, tous secteurs et directions confondus, permettent d’assurer la rémunération et les avantages accessoires pour 63 % des sommes allouées en 2018.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!