Collaboration spéciale Le marché aux puces des Anges offre notamment des objets de brocantes.

Chaque mois depuis novembre se tient un marché aux puces au sous-sol de l’église Notre-Dame-des-Anges, à Cartierville. Appelé, Marché aux puces des anges, il est ouvert aux commerçants, artisans et collectionneurs.

«Nous avons toutes sortes de commerçants et une variété extraordinaire de produits, indique Sophie Gauthier, une retraitée qui a mis sur pied ce marché mensuel. Des vêtements, des meubles, des jouets, on trouve de tout»

Elle attend en moyenne 25 commerçants. Le marché accueille également des citoyens ordinaires qui veulent faire des ventes de débarras.

«Nous tenons notre troisième marché le 19 et le 20 janvier, les deux précédents ont eu lieu en novembre et en décembre. Nous avons déjà vu des clients devenir des marchands le temps d’un marché», confie-t-elle.

Mme Gauthier, résidente de la rive sud ne connaissait pas le quartier avant de lancer son marché aux puces.

«Je l’ai découvert sur le conseil d’un ami, dit-elle. J’ai vu qu’il y avait une belle dynamique dans ce quartier et il se prêtait bien à ce genre d’activité.»

L’église où elle loue l’espace possède aussi son propre stationnement, ce qui facilite la vie des visiteurs.

Lieu de rencontres
Alain Lamarre est résident de Cartierville. Lui-même brocanteur, il est propriétaire d’ALSM Brocanteurs qui détient déjà son kiosque de vente attitré au marché aux puces de Saint Michel.

En janvier, il en sera à sa troisième participation. «J’espère que le marché va gagner en popularité chaque mois, car il y a beaucoup de bon vouloir et d’efforts mis dans le projet par Sophie et les marchands qui utilisent leurs réseaux pour communiquer les infos.»

Mme Gauthier assure qu’elle ne met en place une telle opération uniquement pour l’aspect financier.

«Je fais cela aussi pour sa dimension sociale. Avec ma mère nous tenons le restaurant du marché et nous voyons beaucoup de gens venir discuter et passer un bon moment dans cet espace. »

Convaincue de sa bonne idée, elle a déjà réservé les dates des futurs marchés jusqu’à la fin de l’année.

«Nous allons faire une pause entre avril et septembre. Mais sinon ce sera deux jours vers la fin de chaque mois», précise-t-elle.

Mme Gauthier souhaite que cette initiative devienne une tradition dans le quartier et faire de Cartierville une destination pour les Montréalais et les résidents des environs au moins deux jours par mois.

Prochain marché aux puces des anges les 19 et 20 janvier. Sous-sol de l’église Notre-Dame-des Anges au 12325, rue de Serres, angle Gouin Ouest.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!