TC Media/Isabelle Bergeron Mélanie Joly, députée fédérale d'Ahuntisc-Cartierville, a rappelé qu'elle avait promis la construction de 1000 logements dans sa circonscription au moment de son élection. Elle veut tenir parole.

Le gouvernement fédéral envisage d’investir 40 milliards de dollars en 10 ans dans le cadre de sa Stratégie nationale du logement. Une opportunité pour ceux qui militent pour le droit au logement.

Mélanie Joly, députée fédérale d’Ahuntsic-Cartierville, a invité de nombreux acteurs communautaires de sa circonscription, le 24 janvier, au centre Claude-Robillard pour présenter la Stratégie nationale du logement.

Elle a également convié Jean-Yves Duclos, ministre fédéral de la Famille, des Enfants et du Développement social et député de Québec. «Le logement est un droit, il doit être compris ainsi», a affirmé M. Duclos.

Il a aussi insisté sur les chiffres. L’argent est là et il est destiné à répondre à divers besoins. Ainsi 15,9 milliards de dollars seront consacrés au Fond national de co-investissement pour le logement, 2,2 milliards pour la lutte contre l’itinérance et 4 milliards pour l’allocation canadienne au logement.

Ces sommes seront allouées sous forme de programmes. «Depuis 2015, 30% de ces sommes ont été déjà affectées», a indiqué M. Duclos.

Il y a notamment plus de 9 milliards de dollars pour les logements communautaires qu’on appelle aussi sociaux. Mais pour les construire, il faut savoir le faire.

«Le gouvernement s’est retiré depuis 20 ans de ces projets», a mentionné M. Duclos. Le gouvernement fédéral qui agissait dans ce cadre par le biais de la Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL) avait réduit progressivement ses programmes de logements sociaux au point où il n’en faisait plus.

«Il y a eu une perte d’expertise chez les fonctionnaires dans ce domaine et seuls les Groupes de ressources techniques (GRT) ont continué à construire des logements sociaux», a indiqué Marie-Josée Coriveau du Front d’Action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU).

Les GRT sont des OSBL qui mènent des projets de construction de logements communautaires ou coopératifs. Le FRAPRU estime les besoins dans ce domaine à 50 000 unités pour les cinq ans à venir.

Dans sa stratégie sur 10 ans, le gouvernement fédéral voudrait en créer 100 000. Apparemment, tout le monde est d’accord.

Des logements sur le site Louvain

Le site Louvain est une ancienne cour de voirie qui longe la rue Louvain Est, située entre la rue Saint-Hubert et l’avenue Christophe-Colomb. Photo: Archives/TC Media

Un des projets phares à venir dans la circonscription de Mme Joly est celui des logements sociaux et accessibles sur le site de l’ancienne cour de voirie municipale située sur la rue de Louvain Est entre la rue Saint-Hubert et l’avenue Christophe-Colomb.«Les porteurs de projets peuvent frapper directement à la porte de leur députée ou alors à la porte de la SCHL», a indiqué M. Duclos.

Toutefois, le ministre de la Famille a rappelé que les projets seront étudiés en fonction de leur aspect innovant, du sérieux dans leur élaboration et de la capacité du milieu qui les porte à s’organiser. «Les projets seront en concurrence», a-t-il reconnu.

Plusieurs organismes communautaires, à leur tête Solidarité Ahuntsic, la table de concertation du quartier, ont exprimé leur intérêt depuis plusieurs mois pour créer un OSBL qui serait maître d’œuvre du projet.

Sur le terrain de plus de 77 000 mètres carrés, ils veulent créer un village qui en plus d’offrir des logements sociaux et abordables, sera doté d’une multitude de services dans un cadre bénéficiant d’une grande qualité de vie.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!