Collaboration spéciale/Catherine Landry Culture pour tous Sons, lumières, couleurs et décors font découvrir aux enfants des émotions à travers une histoire racontée dans l’intimité d’une minuscule cabane en bois.

Quatre cabanes en bois aux univers sonores et visuels particuliers dans lesquelles l’enfant se fait raconter une histoire et lui permet de découvrir ses émotions sont posées à la librairie Monet.

C’est le projet Cabanes, une installation artistique multidisciplinaire audiolittéraire et ludique destinée aux jeunes de cinq à huit ans.

Créées par Iphigénie Marcoux-Fortier, cinéaste et Sarah Lalonde, auteure jeunesse, les cabanes sont proposées à toutes les institutions culturelles ou éducatives (bibliothèques, librairies, écoles ou CPE) qui veulent bien les recevoir.

L’installation est inspirée par les enfants eux-mêmes, reconnaît Iphigénie Marcoux-Fortier. «Nous sommes entourés par beaucoup d’enfants dans nos familles, chez nos amis et nous les voyons se chercher un coin pour se réfugier, un lieu qui leur appartient», dit-elle.

Dans les cabanes, l’enfant trouve des écouteurs et se fait raconter une histoire enregistrée. Les couleurs, les lumières et les décors participent à la mise en place d’un environnement propice à lui faire reconnaître ses émotions.

«Chaque cabane permet d’explorer une paire d’émotions opposées. La peur et le courage, la tristesse et la joie, par exemple», indique Mme Marcoux-Fortier. En entrant dans une cabane, l’enfant vit durant quelques minutes une expérience narrative sensorielle au bout de laquelle il est guidé pour décoder ses émotions.

«La première fois, les cabanes ont été installées à la bibliothèque de Saint-Michel, raconte Mme Marcoux-Fortier. On pensait que cela intéresserait les enfants âgés entre 5 et 8 ans. On a vu des plus petits y entrer et même des adolescents.»

Quand on lui demande si elle a créé avec ses acolytes un outil pédagogique qui permet aux enfants de mieux connaître leur psyché, elle avoue ne pas être une spécialiste de la question.

«Nous ne le savons pas, nous ne sommes pas des psychologues ou des pédagogues, mais il est certain que c’est une voie d’exploration éducative intéressante.»

Le projet Cabanes a pu voir le jour avec la collaboration d’Amélie Pellerin, responsable de la conception visuelle, de Catherine Van Der Donckt, pour la création sonore et de Bertrand Fortier, pour l’ébénisterie et l’électronique.

Un programme a été élaboré pour faire voyager l’installation un peu partout à Montréal. «Nous avons sept lieux déjà déterminés jusqu’à l’automne», précise Mme Marcoux-Fortier.

Les cabanes sont à la librairie Monet, Galeries Normandie, au 2752, rue de Salaberry, jusqu’au 13 février. Entrée libre.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!