Isabelle Bergeron / TC Media Les chiens de Cartierville devront se contenter de se promener en laisse en attendant de pouvoir aller jouer dans un parc dédié.

Le projet pour un parc à chien à Cartierville est revenu sur la table des élus d’Ahuntsic-Cartierville. Une citoyenne a présenté une demande en ce sens appuyée d’une pétition d’une soixantaine de signatures. Les élus disent entendre sa requête.

«Si je dois amener mon chien jouer, il faudrait que je me déplace en voiture», a indiqué Mme Auclair devant les représentants de l’administration locale et le public lors du conseil d’arrondissement du mois de mars.

Outre la nécessaire proximité d’une telle installation, la citoyenne évoque aussi des questions de sécurité. «Lorsqu’un chien joue avec d’autres chiens, il est moins agressif ce qui est un avantage pour les propriétaires, mais aussi pour le public.»,

Cette requête a rappelé à Émilie Thuillier, la mairesse, la consultation publique de 2013 sur les parcs à chien qui n’avait pas permis d’arriver à une solution satisfaisante pour tout le monde. «Nous voulions avoir un parc à chien par district. Malheureusement, il n’y a pas eu de consensus pour Cartierville», a-t-elle dit.

Il faut rappeler que la décision de créer des aires d’exercices pour les toutous dans certains parcs a été prise en 2013, après une intense consultation publique.

Au moins 80 personnes y avaient assisté et la rencontre avec les citoyens avait été programmée après que l’administration ait reçu trois pétitions demandant l’aménagement de nouvelles aires d’exercice canin (AEC).

Les chauds débats qui ont eu lieu ont permis de dégager un seul consensus, la réalisation d’une AEC au parc Ahuntsic sur une surface respectable. La mairesse a toutefois indiqué que le moment est peut-être venu pour rouvrir ce dossier.

«Je soutiens votre demande, a souligné Effie Giannou, conseillère de Bordeaux-Cartierville. Moi aussi j’ai un chien et je suis obligée d’aller dans un autre arrondissement ou un autre quartier pour qu’il puisse jouer.»

Il existe trois parcs à chien dans l’arrondissement, au parc Saint-Benoit, au parc du Sault-au-Récollet et au parc Ahuntsic, le dernier aménagé, en 2015.

Il faut savoir qu’un parc de ce genre exige le respect de plusieurs conditions. Il y a les aspects techniques, comme la présence de l’eau et le branchement électrique. Il y a les contraintes de sécurité, comme la visibilité du terrain depuis la route ou l’absence d’enfant dans les abords immédiats. Il y a aussi l’acceptabilité sociale à réunir.

L’administration avait suggéré en 2013 le parc Sainte-Odile à Cartierville. Il avait été refusé en bloc. Ce parc est considéré par ceux qui le fréquentent comme un lieu précieux à préserver, d’autant qu’il y a une école à proximité.

Si un tel projet doit être relancé, il faudra trouver l’espace adéquat pour le réaliser. Les parcs existants à Cartierville ne sont pas assez grands et beaucoup d’entre eux sont dotés d’équipements sportifs.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!