Amine Esseghir/Métro Media Le site de Fort Lorette est enfin désigné de manière précise. Il est classé patrimonial. Il se situe à l'ouest de l'église de la Visitation, confirmant l'importance historique des lieux.

Il n’y a quasiment plus aucun doute. Le terrain à l’ouest de l’église de la Visitation, dans le quartier Ahuntsic, est le site d’emplacement du Fort Lorette. La ministre de la Culture et des Communications, Marie Montpetit, lui a octroyé jeudi un statut patrimonial du gouvernement du Québec.

Dans le même élan, Mme Montpetit a désigné le cœur historique du Sault-au-Récollet comme lieu historique national.

Les fouilles archéologiques menées au printemps 2017 ont révélé la présence de divers objets, tessons en terre cuite, morceaux de verre, aiguilles et boucles de ceintures.

Elles ont aussi mis au jour trois tranchées parallèles qui correspondraient à l’emplacement d’une palissade de pieux de bois du fort et un bout de mur en pierre d’un autre bâtiment de cette époque.

Des tessons de poterie, des aiguilles, des morceaux de verre et des traces de construction confirment la présence du fort à l’ouest de l’église de la Visitation. Photo: Amine Esseghir/Métro Media

Cela permet de savoir précisément où se trouvait le fort Lorette, bâti par les Sulpiciens et des Autochtones en 1691. Celui-ci avait remplacé la Mission de la Montagne, fermée en 1696 et qui était destinée à l’évangélisation des Amérindiens.

Une nouvelle phase de fouille a été entamée ce printemps pour dégager encore plus de vestiges et traces du Fort Lorette et confirmer son emplacement et orientation selon les vieux plans existants.

Il faut rappeler que le patrimoine archéologique du Sault-au-Récollet, à Ahuntsic, a été mis en lumière après que des membres d’organismes d’histoire aient tiré la sonnette d’alarme craignant de voir le terrain servir d’assiette à un développement immobilier.

Les propriétaires du site, les Sœurs de Miséricorde l’avaient cédé en 2016 pour un peu plus de 2 M$ au promoteur Antonio Rizzo. Le terrain a ensuite été déclaré réserve foncière par l’ancien maire de Montréal Denis Coderre avant d’être acheté cette année par la Ville de Montréal pour 5,7 M$.

L’histoire de Montréal pourrait être réécrite grâce à ces découvertes. Marie Montpetit, députée de Crémazie et ministre de la Culture du Québec.

Par ailleurs, la désignation du cœur patrimonial du Sault-au-Récollet comme lieu historique national permet de faire la promotion du secteur situé a dans le quadrilatère formé de la rue Brousseau, Fort Lorette, le boulevard Gouin Est et la rivière des Prairie. Cette désignation offre aussi la possibilité de faire connaître  l’importance historique du Sault-au-Récollet à Montréal et au Québec. C’est le troisième site du Québec qui rejoint ce club très select qui comprend déjà la rivière des Outaouais et le fleuve Saint-Laurent.

Le classement touche le site du Fort Lorette, mais également l’église de la Visitation, la plus ancienne encore debout à Montréal. Elle a été construite en 1749 et 1751.

Si on rappel souvent que le lieu était occupé par les Autochtones, on omet de se souvenir que c’était aussi un des premiers endroits sur l’île de Montréal foulé par les pieds des explorateurs et des missionnaires français à partir du 17e siècle.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!