Isabelle Bergeron/Courrier Ahuntsic La rue piétonnière sur Park-Stanley, près du nouveau chalet d'accueil du parcours Gouin, est un lieu de repos et villégiature sur les berges de la rivière des Prairies.

La rue piétonnière permanente sur l’avenue Park Stanley à Ahuntsic-Cartierville est ouverte au public depuis le 28 juin. C’est la première du programme de rues piétonnes et partagées lancé en 2015 par la Ville de Montréal qui connaît cette évolution.

Avec une piste cyclable plus large, des chaises longues et des bancs plus nombreux ainsi que des jeux pour enfants, les 200 mètres de l’avenue Park Stanley qui longent le parc Basile-Routhier sont dorénavant interdits aux automobiles toute l’année. Les travaux entamés à l’automne 2017 sont estimés à 400 000$.

Avec cette inauguration, la Ville de Montréal lance sa programmation des rues piétonnes et partagées.  «Avec ces projets on a pris un endroit dont on imagine mal le potentiel et le transformer, a indiqué Éric Alan Caldwell, responsable de l’urbanisme et du transport au comité exécutif de la ville de Montréal. Ce projet est le premier du genre qui arrive à terme.»

Avant sa transformation permanente, l’arrondissement avait testé le concept durant deux ans en aménageant une rue piétonne en été.  «La force de ce programme est de tester les choses dans la rue pour trouver la bonne solution et permettre aux citoyens de s’approprier la rue», a souligné M. Caldwell.

Aménagements de la rue piétonnière du parcours Gouin. Photo: Isabelle Bergeron/Courrier Ahuntsic

Le projet a été vivement loué par Émilie Thuillier, mairesse d’Ahuntsic-Cartierville puisqu’il semble inspirer carrément une autre ville. «Notre rue piétonne a donné des idées à Laval qui va piétonniser cet été une rue avec du matériel que nous leur avons prêté», a-t-elle relevé.

L’élue a également noté que lors des étés passés de nombreux visiteurs de la rue venaient de Montréal, mais aussi de Laval. «Certains traversaient le pont en auto ou à pied et venaient profiter des bancs et des chaises longues», a-t-elle dit.

Sinon, l’arrondissement devrait aménager dans les mois à venir deux rues partagées. Celles-ci ne seront pas interdites aux automobiles, mais la vitesse y sera limitée à 20km/h.

«Elles devraient voir bientôt le jour, une sur le boulevard Gouin, entre les rues Saint-Firmin et de Martigny d’une partie et une seconde devant l’école Sophie-Barat sur laquelle travaille actuellement le conseiller Jérôme Normand», a avancé Mme Thuillier.

Il faut rappeler que le parc Basile-Routhier avait acquis la réputation de place mal fréquenté. Situé dans une zone résidentielle très calme et bordant la rivière des Prairies, il était devenu le lieu de rendez-vous de marginaux et d’itinérants suscitant de nombreuses plaintes des riverains.

Durant des deux années d’essai, selon les chiffres avancés par l’arrondissement, personne n’a appelé le 911 ou la Ville au sujet de la rue alors que l’on a compté 166 000 passages durant les 80 jours de piétonnisation.

Outre les aménagements pour se reposer ou pour socialiser, la rue sera animée par le Groupe uni des éducateurs-naturalistes et professionnels en environnement (GUEPE). Un programme assez touffu a été mis sur pied. Les activités sont gratuites.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!