Archives/Métro media Le Marché Ahuntsic-Cartierville est connu pour son kiosque situé près de la station de métro Sauvé qui sera doté cet été d'un frigo.

D’ici quelques jours, le Marché Ahuntsic-Cartierville disposera d’une chambre froide d’une capacité de 1000 pieds cubes. Une amélioration qui permettra de proposer une marchandise plus variée et de réduire les pertes.

On s’attend à un changement capital dans le fonctionnement de ce petit marché de plus en plus apprécié par les citoyens. La chambre froide sera installée accolée au kiosque situé près de la station de métro Sauvé.

«La structure est livrée le 2 août, il faut ajouter une dizaine de jours avant qu’elle ne soit pleinement opérationnelle», indique César Herzele, coordonnateur du MAC. Cet aménagement a été financé grâce à une contribution de l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville.

Une somme totale de 45000$, versée en trois tranches, a été votée lors du conseil d’arrondissement du 9 avril.

L’implantation de cette chambre froide, installée à l’intérieur d’un conteneur, sera accompagnée d’un réaménagement du site actuel du marché Sauvé en augmentant l’espace de vente et de distribution des produits.

«Cela apportera une importante amélioration, assure M. Herzele. Cela nous permettra de diversifier grandement les produits offerts. On pourra ajouter les produits laitiers ou les boissons par exemple.»

L’arrondissement avait motivé son aide par le renforcement de la viabilité économique du MAC. La chambre froide devrait permettre d’augmenter la durée d’activité de 12 semaines au moins.

«D’un point de vue logistique, cela permet d’avoir les produits stockés sur place et cela nous évitera le gaspillage, puisque les marchandises non vendues seront bien conservées», observe M. Herzele. Actuellement, le MAC loue des espaces de stockages et doit ramener les marchandises par camion.

Le Marché Ahuntsic-Cartierville, créé il y a cinq ans, est connu pour son kiosque situé près de la station de métro Sauvé. Il comble les besoins en fruits et légumes dans trois déserts alimentaires d’Ahuntsic trois fois par semaine, de juin à octobre.

Il avait commencé avec son camion et des kiosques légers temporaires. Il a reçu au moins 15000 visites en 2017. Ses produits frais sont en général 15 à 20% moins chers qu’en épicerie. Ses principaux fournisseurs exploitent des fermes autour de Montréal.

Le MAC offre aussi à des agriculteurs urbains, des entreprises d’économie sociale et des artisans de vendre leurs produits directement aux consommateurs.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!