À quelques semaines des élections générales du 1er octobre, les candidats des différents partis politiques s’activent dans leur circonscription. Tout au long du mois de septembre, le Courrier vous propose une série de portraits des enjeux sur la table, par comté. Aujourd’hui: Maurice-Richard.

La grande nouveauté pour cette circonscription délimitée en 1972 a été la transformation de sa dénomination. Anciennement Crémazie, elle a été rebaptisée Maurice-Richard en mars 2017 lors de la refonte de la carte électorale du Québec.

La demande de changement de nom pour rendre hommage au «Rocket» qui y a vécu une grande partie de sa vie, a été initiée en accord avec la famille Richard et le club de hockey mineur Les Braves d’Ahuntsic. Elle a été introduite par la députée sortante et a été acceptée exceptionnellement par le Directeur général des élections du Québec (DGEQ).

Il faut souligner  que les procédures du DGEQ ne prévoient de changement de nom d’une circonscription que lorsqu’on modifie ses délimitations, ce qui n’est pas le cas de Crémazie devenue Maurice-Richard.

La circonscription est bordée au nord par la rivière des Prairies,  elle s’étend sur le quartier Ahuntsic et une partie de Montréal-Nord. Elle est délimitée par le boulevard Saint-Laurent à l’ouest, l’autoroute métropolitaine au sud puis l’avenue Papineau, la voie du CN, le boulevard Henri-Bourassa et le boulevard Pie-IX, à l’est.

Pas de fief
Historiquement, deux partis, le Parti libéral du Québec et le Parti québécois se sont toujours disputé cette circonscription, si bien qu’on ne peut la définir comme château fort d’une quelconque couleur politique. Une situation qui en fait aujourd’hui un comté pivot où la lutte sera serrée.

Les formations politiques, la Coalition avenir Québec (CAQ) ou Québec solidaire (QS) pourraient surprendre et faire des gains. Ces deux partis étaient quasiment ex aequo lors du scrutin de 2014, se classant respectivement troisième et quatrième, à quelques dixièmes de pourcentage. Les électeurs devront se faire une idée avant d’entrer dans l’isoloir tant les offres sont consistantes.

Marie Montpetit, députée sortante s’appuie sur le bilan de sa formation politique, le Parti libéral du Québec pour solliciter  un nouveau mandat. «Depuis mai 2014, plus de 229 500 emplois ont été créés au Québec; le taux de chômage n’a jamais été aussi bas qu’il l’est depuis plusieurs mois; plus de un million de Québécois ont trouvé un médecin de famille; il y a eu une baisse des impôts, ainsi que des investissements majeurs en santé et en éducation, notamment», a-t-elle déclaré lors de sa déclaration de candidature.

Frédéric Lapointe, candidat du Parti Québécois plaide avec son parti pour le renforcement des services en santé et en éducation. «Il faut redonner aux gens la confiance, a-t-il dit. Il faut les rassurer sur la protection du fait français, il faut redonner le sentiment de sécurité et la confiance à la population.»

La représentante de la Coalition avenir Québec, Manon Gauthier veut mener sa campagne sur le terrain faisant fi des critiques qu’elle a essuyé sur le plan personnel. «Je ne vois pas cette campagne comme une lutte. Je me ramène à l’échelle citoyenne et humaine. Je ne tomberais pas dans la « politicaillerie »», a-t-elle indiqué.

Raphaël Rebelo, candidat de Québec Solidaire met en avant les autres possibilités offertes aux électeurs. «La circonscription a toujours été partagée entre le Parti libéral et le Parti Québécois, mais on se rend compte que les citoyens commencent à chercher des alternatives et on a vu comment QS est allé chercher de plus en plus de voix un scrutin à la fois», a-t-il rappelé.

Enjeux
La circonscription fait partie de l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville. Elle fait face à des enjeux de prise en charge pour les personnes âgées, à une pression sur les écoles, à une forte demande en logements à bas coûts et à des considérations d’intégration des immigrants.

Plus de 25% des 68 000 résidents de la circonscription sont âgés de 60 ans et plus. C’est aussi un secteur où on trouve beaucoup d’enfants, plus de 15% sont âgés de 14 ans et moins.

La population est formée de locataires à 65% plus de 18 000 des 32 880 ménages qui y vivent consacrent plus de 30% de leurs revenus pour se loger. Par ailleurs, plus de 37% des ménages vivent avec un revenu de 20 000$ ou moins. Enfin, 30% de la population est d’origine immigrante.

La circonscription constitue une grande partie du territoire du quartier Ahuntsic et de son secteur historique du Sault-au-Récollet. C’est là où se trouve l’église de la Visitation, la plus ancienne de Montréal


Les Candidats en lice en 2018

  • Marie Montpetit (PLQ) députée sortante
  • Frédéric Lapointe (PQ)
  • Manon Gauthier (CAQ)
  • Raphaël Rebelo (QS)
  • Gilles Fournelle (PVQ).


Les résultats de 2014

  • Marie Montpetit (P.L.Q) 39%
  • Diane De Courcy (P.Q) 31,60%
  • Sylvain Bessette (C.A.Q) 13,73%
  • André Frappier (Q.S) 13,71%
  • Virginia Leurent-Bonnevie (P.V.Q) 1,30%
  • Gabrielle Ladouceur-Despins (O.N) 0,6%
  • Nombre total d’électeurs inscrits : 46 596
  • Taux de participation: 75 %

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!