Archives/Métro Media :Pour envoyer une plainte à ADM après avoir été réveillé par un avion, il suffira de taper trois fois sur un bouton sur son téléphone intelligent.

Les Montréalais qui seront dérangés par le bruit des avions pourront adresser directement des plaintes à Aéroports de Montréal avec une application installée sur leur téléphone intelligent. Un site Web permettra de collecter les requêtes au fur et à mesure qu’elles seront adressées aux autorités.

Aéroplainte, l’application développée par Bill Mavridis, un résident du quartier Bordeaux avec l’aide d’un étudiant du collège Vanier de Saint-Laurent, permet d’envoyer un courriel avec l’adresse du plaignant et l’heure du signalement.

«Quand on télécharge l’application, on doit inscrire ses coordonnées. Ensuite quand on veut signaler un bruit d’avion, l’application enregistre l’heure de l’événement à partir du téléphone », explique M. Mavridis.

L’application gratuite est déjà disponible sur Google play pour les appareils Android et sera rapidement téléchargeable sur la plateforme Apple store pour les produits Apple.

«L’idée d’une application facile d’usage m’est apparue évidente quand j’ai voulu moi-même envoyer une plainte sur le site Internet d’ADM. C’est faisable, mais ce n’est pas évident de le faire.»
Il est par ailleurs plus simple de prendre son cellulaire que d’ouvrir son ordinateur et chercher le site web d’ADM pour signaler un avion qui nous a réveillés en pleine nuit.

L’application permettra aussi de réfuter l’argument du nombre réduit de plaintes. «Quand on demande à ADM combien de personnes se sont plaint du bruit des avions, on nous répond il y en a eu 543 et 27 % émanent des trois mêmes personnes. Avec cette application, tout le monde pourra envoyer une plainte en appuyant trois fois sur un bouton sur son téléphone», relève M. Mavridis.

L’application servira aussi à comptabiliser les plaintes. «On recevra sur notre site Web montreal-indivisible.ca une copie des courriels et on publiera régulièrement le nombre de plaintes envoyées. On pourra élaborer par la suite une carte des signalements», mentionne M. Mavridis.

Quel soutien?
Cette initiative citoyenne est soutenue par la mairesse d’Ahuntsic-Cartierville, Émilie Thuillier, qui par ailleurs représente la Ville de Montréal au sein du Comité consultatif sur le climat sonore d’Aéroports de Montréal (ADM).

«Quand M. Mavridis nous a parlé de son application, nous avons trouvé l’idée intéressante», assure la mairesse qui signale que l’arrondissement n’a pas versé en seul sou pour le développement.

Elle apporte toutefois aujourd’hui son plein soutien moral et politique à cette démarche.  Ce qui nous motive le plus c’est le bien-être et la santé des Montréalais», confie-t-elle.

Il faut rappeler qu’en 2017, alors que son parti Projet Montréal était encore dans l’opposition, elle avait suggéré la mise en place d’une application grand public pour signaler le bruit des avions et la création d’un observatoire du bruit.

Le dossier du bruit des avions au-dessus de Montréal est porté par ailleurs par le regroupement citoyen Les Pollués de Montréal Trudeau. Il n’est pas associé au développement de cette application.  «Je voudrais avoir plus d’informations factuelles sur cette nouvelle, avant de commenter une réalisation quelconque», observe Pierre Lachapelle, président du regroupement Les pollués de Montréal-Trudeau.

M. Lachapelle s’interroge notamment sur le traitement de ces plaintes ainsi recueillies et si elles seront rendues publiques de manière «régulière, publique et transparente».

Pour M. Mavridis qui a lancé l’application, le temps est maintenant à la diffusion la plus large de l’information auprès des Montréalais pour qu’ils s’approprient Aéroplainte.

Aéroport de Montréal (ADM) a souligné que cette initiative ne leur a jamais été présentée. «Nous ignorons comment les concepteurs de l’application s’y prendront pour transférer en temps réel les informations par rapport aux plaintes recueillies à notre équipe qui s’occupe de la gestion du climat sonore», indique Marc-André Gosselin, conseiller aux affaires publiques chez ADM.

Dans un échange de courriel avec le Courrier, ADM a rappelé le processus de dépôt de plainte. Les citoyens peuvent adresser un mail à info@admtl.com ou bien appeler le numéro dédié 514 633-3351 ou alors remplir un formulaire en ligne.

 

Le plus international des aéroports canadiens

Montréal-Trudeau est le plus international des aéroports canadiens avec 41 % des passagers qui voyagent à ou depuis l’international en dehors des destinations américaines. À Toronto ils sont 37 % et à Vancouver 28 %.
Montréal-Trudeau offre 91 destinations internationales alors que des aéroports de Boston et Vancouver en offrent 44 et 48, respectivement.
Pour les huit premiers mois de l’année 2018, le secteur international a atteint un total de 5 479 239 passagers, soit un demi-million de plus qu’à Vancouver, pour une progression de 8,4 % sur la période correspondante l’an passé. La croissance totale de ce secteur en 2017 était de 13,5 %. Depuis 2004, le nombre de destinations internationales à Montréal-Trudeau a triplé, passant de 30 à 91.

Pour porter plainte en ligne à ADM sur le bruit des avions.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!