Archives/Métro Media Le Squatt offre diverses activités artistiques ou ludiques aux jeunes.

La maison des jeunes d’Ahuntsic, le Squatt, sera localisée sur la rue Lajeunesse pour les cinq prochaines années. L’arrondissement a accepté de signer un bail avec un propriétaire privé pour permettre à cet organisme de poursuivre ses activités.

Le Squatt qui porte finalement bien son nom et sera pour les cinq prochaines années au 10794, rue Lajeunesse, bénéficiant d’un espace de 325 m².

L’arrondissement a signé un bail avec Georges Perrier, propriétaire du centre Perrier, pour une somme de près de 358 000$ dont un peu plus de 94 000$ seront destinés aux améliorations locatives, soit un loyer annuel 45 850$.

«Nous sommes chanceux d’avoir un arrondissement qui accorde un soutien locatif aux organismes partenaires», souligne Martin Cyr, directeur de la maison des jeunes.

Il indique par ailleurs que les travaux seront achevés assez vite. «Nous pensons déménager avant fin  octobre, la maison des jeunes sera opérationnelle le premier novembre», confie-t-il. Une inauguration formelle devrait être organisée bientôt.

La maison des jeunes occupait depuis 10 ans l’ancienne chaufferie de l’école secondaire Sophie-Barat. Au début de l’année, elle avait dû être déplacée dans un autre local pour des raisons de salubrité.
Les services techniques de la Commission scolaire de Montréal et de la Ville avaient statué que l’ancienne chaufferie n’était plus sécuritaire.

Mais l’augmentation du nombre d’élèves à la rentrée des classes 2018-2019 a obligé l’établissement d’enseignement à mettre un terme à l’hébergement provisoire qu’il offrait au Squatt. Dès lors, il fallait trouver un nouveau local pour permettre la poursuite des activités.

«La Maison des jeunes est un lieu de rassemblement où les jeunes peuvent s’exprimer librement, développer leur sens des responsabilités, apprendre la vie démocratique et l’implication communautaire. La présence de cet organisme est sans contredit un atout dans l’arrondissement et leurs interventions auprès des jeunes de 12 à 17 ans du quartier permettent de développer des citoyens responsables, actifs et engagés de demain», a reconnu l’arrondissement dans son sommaire décisionnel et acceptant de financer ce bail.

Par ailleurs, ce transfert permet une proximité avec la clientèle de l’école Sophie-Barat et se retrouvera à moins d’un kilomètre de son ancien local.

La maison des jeunes sera également mitoyenne du Carrefour jeunesse emploi Ahuntsic-Bordeaux-Cartierville et située à quelques mètres de la station de métro Henri-Bourassa. Toutefois, cette solution n’est valable pour les cinq prochaines années.

La direction du Squatt a souligné au Courrier que l’annonce gouvernementale, en juin dernier, de consacrer près de 15 M$ pour la construction de salles de classe et de locaux sur l’ancien site de l’internat Sophie-Barat donnait bon espoir de trouver une place pérenne pour la maison des jeunes.

«Nous sommes heureux de voir qu’un local pour la maison des jeunes est inscrit dans le projet de construction à venir sur le site des ruines de l’internat Sophie-Barat», a mentionné M. Cyr.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!