Carbonleo Le projet Royalmount

La Ville de Montréal semble «très préoccupée» par l’impact sur la mobilité qu’engendrera le pôle multifonctionnel Royalmount, à l’angle des autoroutes 15 et 40 et lance une consultation publique à son sujet. Ahuntsic-Cartierville craint de subir des déplacements commerciaux alors qu’un de ses principaux pôles économiques de l’arrondissement se trouve à proximité.

«Le projet Royalmount, juste à côté d’Ahuntsic-Cartierville, risque de congestionner encore plus l’intersection 40-15. La Ville de Montréal vous offre l’opportunité de vous exprimer sur ce projet. C’est maintenant le moment aux citoyens et aux organismes de prendre la parole. Je suivrai ce projet de près», a annoncé Émile Thuillier.

Son appel à la mobilisation s’appuie sur la présentation faite par la Ville de Montréal en préparation des consultations publiques à venir.

Le projet Royalmount, c’est 1,5 million de pieds carrés de commerces, six tours de bureaux, une centaine de restaurants, cinq hôtels, un théâtre de deux salles et un cinéma. Par ailleurs, 8000 places de stationnement seront offertes aux 25 à 35 millions de visiteurs attendus chaque année.

Cet ensemble commercial et de divertissement se situe à 4 km du Marché central, sur le boulevard l’Acadie.

Selon la présentation publiée par le Ville de Montréal le promoteur Carbonleo a déposé un premier rapport concernant les impacts sur l’activité commerciale en avril 2015 élaboré par Altus, son consultant.

Il y est mentionné que «certains centres commerciaux seraient touchés davantage que les autres en raison de leur proximité du projet à l’étude et de leur mix commercial: Centre Rockland, Place Vertu, Marché central et le méga-centre Blue Bonnets.»

«Quand le projet a été annoncé, Projet Montréal était dans l’opposition et nous avions demandé une consultation publique à ce sujet», rappelle Émilie Thuillier.

Le projet n’est pas sur territoire de la Ville de Montréal et ce n’est pas elle qui délivrera le permis, mais Ville Mont-Royal.

«Cependant, il y a des aspects liés aux infrastructures sur lesquels Montréal aura son mot à dire», souligne Mme Thuillier.

Il reste que Montréal ne s’est pas encore fait une opinion claire et lance cette consultation pour mieux saisir les enjeux.

«Il faut rappeler aussi que la Commission du développement économique a siégé depuis deux ans sans avoir de rapports entre les mains», relève Mme Thuillier.

La Société de développement commercial District central dont le territoire comprend Marché central semble ne pas vouloir s’exprimer durant la consultation publique à venir.

«Pour le moment, la SDC District central n’émettra pas de commentaires concernant les craintes suscitées par le projet Royalmount, nous fait-on savoir par courriel. Nous serons plus en mesure d’évaluer les impacts de ce projet une fois que les analyses par la Commission sur le Développement économique de la Ville et les consultations publiques auront été effectuées.»

La direction de Marché central n’a pas répondu aux questions du <@Ri>Courrier<@$p>.

Les travaux de réalisation du complexe Royalmount doivent s’achever en 2022, avec une ouverture durant la saison estivale.

Avec Henri Ouellette-Vézina/Métro

La Commission sur le Développement économique tiendra ses consultations entre novembre 2018 et janvier 2019.
Le 27 novembre, de 19h à 22h, à l’Hôtel de Ville: présentation du dossier et période de questions du public.
Le 19 décembre (de 14h à 17h) et mercredi 9 janvier (de 19h à 22h, à l’Hôtel de Ville): audition des mémoires et des opinions.
À partir de ces mémoires et opinions, la Commission déposera ses recommandations au conseil municipal. Le rapport ainsi que les mémoires et procès-verbaux d’opinions seront publics.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!