(Photo TC Media - Le Courrier) Les policiers plus visibles appellent à une plus grande collaboration des citoyens.
Si on devait se fier à la soirée d’information sur la sécurité publique à Bordeaux-Cartierville, tenue le 18 juin, au YMCA de Cartierville, il semble que les citoyens ne sont pas trop inquiets. À peine huit d’entre eux étaient présents dans la salle.

Cette rencontre tranchait nettement avec celle organisée l’année passée où plus d’une centaine de personnes s’étaient déplacées. Elles étaient venues décrire des situations pour le moins inquiétantes.

Incivilités, bruits, agressions, tout le décor du quartier chaud avait été exposé. L’essentiel des événements se déroulait essentiellement sur la rue Lachapelle, où disait-on, on venait s’approvisionner en drogue de partout et à la vue de tous.

Une semaine à peine après la soirée de 2013, la police a procédé à l’arrestation des trafiquants de drogues qui écumaient le quartier.

La soirée de cette année n’a pas été l’occasion de grandes plaintes. Les autorités ont présenté les brigades à vélo. Celles du Poste de quartier (PDQ) qui seront appuyées par les patrouilleurs de l’organisme Tandem et ceux de Jeunesse au soleil. Dans un arrondissement où le nombre de parcs et d’espaces verts est un des plus importants de Montréal, cette manière d’assurer la sécurité tombe sous le sens.

« On a demandé des patrouilleurs à vélo l’année passée, je peux vous assurer qu’il y en aura cette année », a affirmé Marc Tanguay, commandant du PDQ 10.

Le commandant du PDQ 10, a insisté sur la visibilité de ses policiers, mais outre l’exposition, le commandant du poste souhaite une plus grande et une meilleure collaboration des citoyens.

« Appelez le poste de quartier si vous voyez des choses », a-t-il avisé.

Les citoyens présents ont beaucoup interpellé les élus et le représentant du SPVM sur la circulation de transit.

On a évoqué les excès de vitesse constatés sur la rue Lachapelle, « devenue une vraie piste de course », selon Mme Carignan, résidente de Bordeaux-Cartierville.

Les problèmes de déplacement ont pris une part importante des débats, notamment la sécurité des piétons. On a rappelé une fois de plus l’absence de trottoirs sur des rues qui jouxtent des résidences pour personnes âgées sur les rues Laurentien ou Gouin.

«C’est un problème que je gère depuis des années », a lancé Harout Chitilian, conseiller de Bordeaux-Cartierville.

Un quartier paisible

Le quartier est relativement un des plus sûrs de Montréal et les conditions sont en constante amélioration, en témoignent les statistiques. En 2013, on a enregistré un homicide. Pourtant dans la catégorie crime contre la personne, le nombre de 385 affaires de cette année-là est en baisse de 31 cas par rapport à 2012. Pour les crimes contre la propriété, une hausse de vols de véhicules à moteur a été observée l’année passée, mais globalement, le nombre d’affaires est en baisse passant de 1229 cas en 2012, à 1157 en 2013.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!