Sylvain Gagnon Les créateurs de la pièce À Petits Pas, résidents de l'arrondissement, présentent leur pièce à la maison de la culture Ahuntsic-Cartierville.
Un enfant et un adulte se côtoient sur la scène. Le garçon rêve sa vie future en s’inventant une histoire, faisant appel à sa réalité d’enfant et à son imaginaire. L’adulte, un charpentier, se remémore son enfance.

À Petits Pas, ce conte dansé qui met en scène un duo sur le souvenir et le devenir, sera présenté mercredi prochain à la maison de la culture Ahuntsic-Cartierville. La représentation est gratuite dans le cadre du Festival Les Coups de Théâtre.

L’idée de ce conte chorégraphié naît d’une grande histoire d’amitié entre Jacques Pasquet, auteur de littérature jeunesse, sa conjointe, Francine Caron, et leur ami Jacques Fargearel, venu de France pour présenter deux de ses pièces jeunesse avec sa compagnie.

«Notre grand point commun, c’est notre sensibilité à l’enfance», témoigne Jacques Fargearel. Depuis deux ans, d’un côté et de l’autre de l’océan, les trois complices travaillent à l’élaboration de À Petits Pas. Fargearel en chorégraphiant le conte avec les deux comédiens, Pasquet en écrivant, et Francine Caron en faisant des ateliers de théâtre avec les familles de l’arrondissement, desquels est inspirée la pièce. C’est également elle qui a écrit les dialogues de la pièce.

«On a découvert beaucoup de choses sur nous-mêmes à travers ce travail, sur notre rapport aux enfants et aux adultes», explique Francine Caron, intervenante à l’école Saint-François-de-Laval et artiste.

«C’était important que les représentations soient à Ahuntsic-Cartierville. Pour m’être occupée du booking scolaire pour Les Coups de Théâtre, je trouve que tout est toujours concentré au centre-ville, ou dans les maisons de la culture centrales. Les familles y ont moins accès. Nous avons fait beaucoup de travail avec elles pour inspirer le spectacle. J’ai hâte de voir leur réaction!», ajoute-t-elle.

Plusieurs pas de danse

En plus de collaborer à la compagnie du metteur en scène, Jacques Pasquet était récemment en lice pour le prix TD de littérature canadienne pour l’enfance et la jeunesse pour l’un de ses recueils de poésie pour enfant, Mots doux pour endormir la nuit.

«Je suis vraiment content qu’une institution se donne la peine de récompenser cette littérature, qui est toujours laissée pour compte et jamais prise au sérieux, indique l’auteur. Il n’y a pas de tradition de littérature jeunesse au Québec.»

L’ancien enseignant au primaire avait déjà été sélectionné pour ce prix avec son album, L’étoile de Sarajevo.

«À Petits Pas» est présenté le mardi 13 novembre, à 19h, pour le grand public; le mercredi 14 novembre, à 14h, et le jeudi 15 novembre, à 13h30, pour les groupes scolaires, à la Maison de la culture Ahuntsic-Cartierville (10 300, rue Lajeunesse).

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!