Sylvain Gagnon Jocelyn Ann Campbell propose de renommer l'école Saint-Isaac-Jogues, école Louise-Laurin, en l'honneur de cette militante ahuntsicoise décédée le 7 janvier.
La conseillère de Saint-Sulpice, Jocelyn Ann Campbell, a proposé cette semaine que l’école primaire Saint-Isaac-Jogues soit renommée en l’honneur de l’Ahuntsicoise Louise Laurin. Le Courrier a rejoint la Commission scolaire de Montréal (CSDM), qui ne donnera pas suite à cette initiative.

Dans une lettre adressée au président du conseil d’établissement, Alain Balleux, l’élue suggère de pérenniser l’engagement et les réalisations de Mme Laurin, fondatrice de la Coalition pour la déconfessionnalisation du système scolaire.

«J’estime que nommer votre établissement École Louise-Laurin rendrait hommage à une résidante du Domaine Saint-Sulpice qui, à l’instar d’une autre pionnière du mouvement social, Berthe Louard, a consacré sa vie à la jeunesse, à l’intégration des immigrants et à la défense du français», fait savoir Mme Campbell dans sa lettre.

En changeant le nom de l’école Saint-Isaac Jogues, la Commission scolaire de Montréal (CSDM) rendrait compte du projet éducatif de laïcité de l’institution, croit la conseillère. «À titre d’élue municipale depuis huit ans, j’ai pris connaissance des enjeux liés à l’intégration dans les écoles autant dans Saint-Sulpice qu’à l’échelle montréalaise», renchérit-elle en entrevue.

Pas de changement de nom pour la CSDM

Mais la conseillère n’a pas l’appui de la CSDM, qui salue tout de même l’initiative. «Nous sommes en accord avec le souci de Mme Campbell qui est de souligner l’implication de Louise Laurin. Par contre, nous ne le ferons pas en rebaptisant un de nos établissements. Ce n’est pas dans nos pratiques», a indiqué Alain Perron des relations médias de la CSDM.

«Un conseil des commissaires se penchera sur la question pour attribuer une bourse, par exemple, au nom de cette pionnière. Mais, pour l’instant, il est trop tôt pour se prononcer», a-t-il poursuivi.

Née en 1935 et décédée le 7 janvier dernier, Louise Laurin a été enseignante, directrice d’école et commissaire scolaire. Elle a milité activement pour l’intégration des enfants immigrants et pour les programmes de francisation. Mais c’est par sa lutte en faveur de la laïcité scolaire qu’elle s’est fait connaître.

En 1997, une modification constitutionnelle a permis au Québec de remplacer les commissions scolaires confessionnelles par de nouvelles commissions linguistiques. À ce jour, il s’agit d’une des plus grandes victoires de Mme Laurin et de la Coalition fondée en 1993.

Le Courrier a tenté de recueillir les commentaires du directeur de l’école, Benoit Thomas. La CSDM a plutôt réagi par l’entremise de son porte-parole.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!