Que diriez-vous de ne plus avoir à fréquenter les salles d’attente des cliniques sans rendez-vous? C’est le remède que propose Chronométriq! Ce nouveau service vous permet, après vous être enregistré à la réception, d’attendre depuis votre domicile, le moment de votre consultation. Le Courrier a rencontré les jeunes entrepreneurs derrière ce concept novateur.

Chronométriq permet de compiler électroniquement la progression de la file d’attente et d’en informer le patient, le tout, en temps réel. « En moyenne, les patients doivent attendre environ quatre heures à Montréal avant de rencontrer un médecin dans les cliniques sans rendez-vous. En plus, c’est pratiquement impossible pour les réceptionnistes d’estimer la période d’attente », indique Jean-Philippe Rivel qui occupe le poste de vice-président marketing dans la jeune entreprise. En septembre, c’est sur Fleury Ouest que sera implantée Chronométiq dans une troisième clinique sur l’île.

Sur téléphone mobile autant que sur une ligne fixe, des alertes seront envoyées à l’utilisateur lorsque 10, puis cinq et finalement deux patients, le sépare du moment de sa consultation. « Avec le billet que remet la réceptionniste, le patient peut s’inscrire au service à l’aide d’une borne installée à l’entrée de la clinique. Moyennant 3$ et un numéro de téléphone, le patient est libre d’aller attendre son tour chez lui! », commente Jean-Philippe qui poursuit également une maîtrise en stratégie de gestion à HEC Montréal.

La demande

Jusqu’à maintenant, le service Chronométriq est disponible dans deux cliniques médicales de l’île de Montréal. Dans les deux cas, la réponse des patients est surprenante: « c’est en moyenne 80% des patients qui utilisent le service, si on prend en compte que les cinq premiers arrivés ne sont pas admissibles au programme: il faut quand même qu’il y ait des patients dans la salle à l’arrivée du médecin! ». Lors de l’implantation, le service est gratuit et offert à l’essai pendant deux semaines ce qui permet de faire connaitre le service en plus de permettre à l’équipe d’apporter quelques ajustements.

Pour planifier une implantation, le président de Chronométriq, Yan Raymond-Lalande rencontre les propriétaires de cliniques afin de présenter le projet, s’amorce ensuite un processus d’implantation. « Notre service est gagnant autant pour les cliniques, qui n’ont rien à débourser pour le service, que pour les patients. Aussi, le personnel des cliniques apprécient un environnement de travail plus calme », confie Jean-Philippe.

Sur le plan du développement, l’équipe de Chronométriq en est déjà à raffiner son offre de service. « Nous sommes en train de penser à des manières plus efficaces de répondre aux besoins des aînés, des familles par exemple, bref des personnes qui fréquentent plus souvent les cliniques », annonce le jeune entrepreneur.

Chronométriq, c’est cinq partenaires âgés entre 24 et 26 ans. Seul Louis P.J. Parent, au développement, est plus vieux. Chaque membre de l’équipe a étudié dans un domaine spécifique et son expertise est mise à profit dans le projet.

(Avec Julian Vicente)

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!