Sous la supervision du professeur François Drouin, les 56 finissants de la formation technique en graphisme du Collège Ahuntsic, terminent les derniers préparatifs à leur exposition annuelle intitulée La chasse est ouverte. Le Courrier l’a rencontré avec deux étudiants du projet Valérie Grenon et Grégory Belhumeur

« L’idée de la chasse nous est venue du fait que nous terminons notre technique avec cette exposition et que nous la présentons, oui au public, mais aussi à des recruteurs et artisans du milieu du graphisme professionnel », indique Valérie Grenon. « On s’imaginait comme des proies des invités qui allaient venir regarder nos travaux à l’exposition. Après tout, les gens du milieu viennent chercher les meilleurs d’entre nous alors pourquoi ne pas ouvrir la chasse », analyse aussi Grégory.

Retardé par une grève étudiante déchirante – l’exposition était prévue initialement pour le mois de mai –, le thème prend maintenant tout son sens puisque la saison de la chasse dans les forêts québécoise vient de s’ouvrir:

À propos du processus menant à l’exposition, les jeunes passent par un véritable processus de conceptualisation et d’évaluation par des pairs. Pour La chasse est ouverte, treize équipes ont soumis à un comité de professeurs et d’experts des idées de concepts pour l’exposition des finissants, c’est finalement l’idée présentée par l’équipe de Grégory Belhumeur et Valérie Grenon qui a été sélectionnée.

L’ensemble des 56 finissants doit participer au projet par l’entremise de comité, Grégory commente: « il y a le comité imprimé, moi je suis dans l’équipe multimédia, un groupe s’occupe strictement du vernissage, un comité visibilité qui s’occupe des médias sociaux ainsi qu’une équipe portfolio web. » Ses comités doivent travailler en collaboration et être en constant dialogue étant donné la complémentarité de leurs responsabilités.

Dans La chasse est ouverte, chaque finissant exposera une affiche personnaliser sur laquelle seront colligés quelques-uns de leurs meilleurs travaux. « L’exposition – et plus précisément le vernissage qui la précède – c’est un peu notre bal des finissants », ricane Valérie quelques heures seulement après avoir reçu la confirmation d’un représentant important du milieu à l’événement.

La valeur académique du projet

Chaque année les finissants doivent, en plus d’organiser leur exposition, imaginer un aménagement de la salle de montre qui soit en lien avec le thème. Pour M. Drouin, voilà une des caractéristiques propres au projet du Collège Ahuntsic. « Ce qui est intéressant à savoir, à propos de l’exposition c’est qu’elle est une tradition de longue date ici au cégep. Elle fait partie d’objectifs à atteindre dans certains cours et elle est le résultat d’une démarche s’échelonnant sur près d’un an », a fait valoir le professeur responsable. Bref, il s’agit pour les étudiants de mettre en pratique les acquis de leur formation de trois ans.

M. Drouin complète: « Le contexte particulier de la session d’hiver a compliqué légèrement les choses, puisqu’ils n’ont pas mis les pieds au Collège pendant une longue période et voilà qu’à la rentrée de leur session condensée – en août – on leur demande de faire le maximum afin de réaliser une exposition des finissants comme s’il ne s’était rien passé, mais jusqu’ici ça se passe bien », conclut l’enseignant en envoyant un sourire complice à Valérie et Grégory.

Exceptionnellement cette année l’exposition se tiendra entre la session d’hiver rattrapée et le début du semestre d’automne reportée: peu d’étudiants seront ainsi présents au Collège entre le 3 et le 5 octobre. Toutefois l’exposition est néanmoins ouverte au public.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!