Les étudiants du Collège de Bois-de-Boulogne se sont prononcés en faveur de la reconduction de la grève jusqu’au 23 avril.

Au total, 1080 étudiants ont voté dans une proportion de 58% afin de dénoncer la hausse des frais de scolarité. Ce qui correspond à un taux de participation de 35%. Pour la première fois le vote a eu lieu par scrutin secret.

«Le vote à main levée a été très critiqué. On a voulu montrer que même avec un vote secret, on est capable de faire face à la grève. Il y a des rumeurs qui circulent selon lesquelles si on demande le vote secret, la grève ne passera pas», a mentionné Anis Telmat, de l’Association générale des étudiants du Collège de Bois-de-Boulogne.

Selon Anis Telmat les étudiants vont continuer la grève jusqu’à obtention de leurs revendications. «Les gens ici sont motivés. Beaucoup d’activités s’organisent. Ils ne veulent pas avoir fait la grève pendant un mois et demi pour rien.»

Depuis le début de la grève, des lignes de piquetage se tiennent quotidiennement devant les entrées principales des deux pavillons. En fonction de la mobilisation, les responsables du cégep décident s’ils lèvent les cours ou non.

Modifications au calendrier scolaire

La direction du cégep affirme que des modifications majeures devront être apportées au calendrier scolaire.

«En général, la session se termine en mai. Là, on est rendu au 14 juin. C’est majeur. On entrevoit même des cours du soir pour les étudiants de l’enseignement régulier parce que ça ne rentrera plus dans la grille horaire de jour», mentionne le directeur général du collège, Maurice Piché.

Quelques jours avant le vote de reconduction, l’administration de l’établissement scolaire a fait parvenir aux étudiants une lettre expliquant les conséquences de cette grève qui dure depuis le 8 mars. En somme, pour chaque jour de grève supplémentaire, le cégep devra prévoir dans l’horaire une semaine de cours du soir. Les responsables précisent qu’ils ne peuvent aménager plus de six semaines de cours du soir d’ici la fin de la session.

La direction souligne également que le cégep n’a pas la capacité d’accueillir sans heurts deux cohortes d’étudiants l’automne prochain.

Dans tout ce casse-tête administratif, la direction souhaite qu’un dialogue puisse reprendre entre le gouvernement et les étudiants.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!