Des fêtes de quartier, de l’agriculture urbaine et un service d’accompagnement en emploi pour les immigrants font partie des projets priorisés en 2012 dans le cadre de la démarche de revitalisation urbaine intégrée (RUI) du secteur Laurentien-Grenet, à Cartierville.

Le Conseil local des intervenants communautaires (CLIC) de Bordeaux-Cartierville pilote cette démarche depuis 2006. L’objectif est d’améliorer les conditions de vie des 10 000 résidents de cette zone dite sensible. Ce territoire est délimité entre le boulevard Gouin et la rue Dudemaine. Il comprend les artères Laurentien, Lachapelle, Grenet, Ranger et O’Brien. Le secteur est caractérisé par une forte présence d’immigrants (57%), dont de nombreux nouveaux arrivants. La majorité des résidents éprouve des difficultés économiques. En tout, 53% des ménages vivent sous le seuil de faible revenu, selon les données de 2006.

«On souhaite que ces gens restent dans le quartier et deviennent moins pauvre», a expliqué la coordonnatrice du CLIC, Nathalie Fortin le 23 février lors de la rencontre de la Table centrale de l’organisme, avant de donner la parole aux porteurs des projets pour l’année en cours.

Initiatives communautaires

Le Centre d’action bénévole (CAB) Bordeaux-Cartierville, l’éco-quartier Ahuntsic-Cartierville et la Corporation de développement économique communautaire (CDEC) Ahuntsic-Cartierville sont les porteurs de projets pour 2012. Jeudi, des représentants de ces organismes ont présenté les actions qu’ils poseront cette année. Il s’agit pour la plupart de poursuivre des initiatives qui ont démarré en 2011.

Le Centre d’action bénévole assurera la tenue de trois fêtes de quartier : Hiver en fête, la Fête de la famille et le Marché des saveurs. L’objectif est de mettre sur pied des événements inclusifs, intergénérationnels et interculturels, mais aussi de créer un sentiment d’appartenance au quartier.

Pour Henri Scaboro du Centre d’action bénévole ces rendez-vous locaux commencent à porter fruit. «Nos jeunes, on le voit, on l’entend, ils fréquentent ces événements, ils s’y voient et s’y donnent même rendez-vous», a témoigné M. Scaboro devant les membres de la Table centrale réunis au Centre des loisirs de l’Acadie.

Avec Unis Verts Urbains, l’éco-quartier continuera, de son côté, à promouvoir la saine alimentation à travers l’agriculture urbaine. L’organisme incitera les résidents de la RUI à faire pousser des légumes et des fines herbes sur leur propre balcon. «Beaucoup de gens n’ont pas nécessairement accès à des terres cultivables que ce soit en jardin communautaire ou des jardins personnels», a mentionné Marc Sardi, chargé de projet en biodiversité urbaine, à l’éco-quartier Ahuntsic-Cartierville. La végétalisation d’une toiture pour y pratiquer l’agriculture urbaine est aussi envisagée cette année.

La CDEC, quant à elle, continuera d’offrir un accompagnement vers les ressources en employabilité et vers un service en placement en emploi auprès des immigrants récents et les membres des minorités visibles. «Il y a une problématique immigrante au niveau de l’accès à l’emploi à Montréal, a expliqué Sandrine Cohen, conseillère principale en développement économique à la CDEC. Le taux de chômage est trois fois plus élevé chez les immigrants que chez les personnes nées au Canada.»

Pour 2012, le CLIC a reçu 159 100$ de la Ville de Montréal pour revitaliser le secteur Laurentien-Grenet.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!