Sylvain Gagnon L'équipe du CAB profite de la Semaine de l'action bénévole pour lancer les activités soulignant les 20 ans de l'organisme.
Depuis 20 ans, le Centre d’action bénévole (CAB) de Bordeaux-Cartierville favorise l’engagement social et la mobilisation citoyenne. Afin de souligner ses deux décennies d’existence, diverses activités seront mises en branle au cours de l’automne prochain.

«On profite de la Semaine de l’action bénévole pour lancer la programmation de notre 20e anniversaire, a souligné la directrice du CAB, Marilena Huluban, rencontrée au 2005, rue Victor-Doré, où loge l’organisme. L’important pour nous est de mettre l’accent sur la promotion et la visibilité de l’action bénévole dans le quartier.»

De septembre à décembre, 20 capsules vidéo seront mises en ligne sur le site de l’organisme chaque semaine pour présenter diverses facettes de l’action bénévole. On y verra, entre autres, des citoyens engagés à la popote roulante et des jeunes résidents du quartier qui œuvrent pour le centre.

À la fin octobre, un événement rassembleur réunissant bénévoles et partenaires se tiendra sous la forme d’un 5 à 7.

Les premières années du CAB

Le Centre d’action bénévole a été créé en 1992 par l’ancienne directrice Lise Malboeuf qui rêvait d’un tel centre dans la communauté. Pour réaliser son souhait, elle a eu l’aide de citoyens et d’un organisateur communautaire. Le premier service offert a été la popote roulante. Il était effectif un jour par semaine afin de livrer des repas à prix modique aux aînés en légère perte d’autonomie.

«Dès les débuts, le centre a mis sur pied des services directs aux aînés, a mentionné Mme Huluban. La popote s’est beaucoup développée. Ce service est maintenant offert quatre jours par semaine.»

Robert Laurin, médecin à la retraite, est membre du conseil d’administration depuis 15 ans. «Le Centre d’action bénévole, c’est aussi l’implication de jeunes de niveau secondaire et collégial qui s’occupent de personnes âgées, a partagé M. Laurin. L’organisme propose également des bénévoles à des organismes qui en ont besoin à certaines occasions.»

Cheval de bataille

Parmi ses luttes, l’organisme souhaite partager sa vision du bénévolat. Le CAB se dit porteur du bénévolat en tant qu’implication sociale et non pas comme un acte de charité.

Le centre se bat aussi pour renforcer une culture d’entraide à Cartierville. L’organisme est porteur du projet Fêtes de quartier et a mis en place en parallèle un service de prêt de matériel pour organiser des événements. Des tentes et des jeux sont, entre autres, mis à la disposition de la communauté.

Un des enjeux majeurs actuels est celui de trouver un local pour le CAB. Tous les organismes logés au Centre des Loisirs l’Acadie sont dans la même situation depuis que la Commission scolaire de Montréal a annoncé qu’elle allait reprendre son édifice sur Victor-Doré.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!