L’équipe de basketball (division 1) du collège Ahuntsic vient de mettre fin à la plus fructueuse saison régulière de son histoire avec un deuxième rang et une fiche de 12 gains contre seulement quatre revers.

La formation menée par l’entraîneur Thierry Paul est l’une des favorites en vue du Championnat provincial de basketball collégial, présenté en fin de semaine, au collège Édouard-Montpetit de Longueuil.

L’an dernier, l’équipe s’était classée sixième et avait perdu dès le premier tour du championnat provincial, en quarts-de-finale.

Cette année, la donne est complètement différente. Les Indiens n’ont perdu qu’une partie durant tous les mois de décembre, janvier et février.

Une séquence de huit victoires consécutives a pris fin le 24 février, suite à un revers contre l’équipe de Sainte-Foy, lors du dernier match de la saison régulière.

Cette défaite a permis aux Cheetahs du collège Vanier de coiffer les Indiens au tout premier échelon du classement final. Les Indiens profiteront tout de même d’un laissez-passer direct pour les demi-finales.

Depuis la saison 2005, les représentants du collège Ahuntsic n’ont pu faire mieux qu’une sixième ou une huitième place en saison régulière.

«C’est surprenant de voir la progression que nous avons eue. Il faut cependant dire que cette année, plusieurs joueurs de gros calibre se sont ajoutés à notre équipe», explique l’entraîneur Thierry Paul.

Parlant des joueurs, plusieurs d’entre eux se distinguent du côté des statistiques. Jonathan Tshibuy est le meilleur marqueur des siens avec 17,2 points par match et un total de 112 rebonds, dont 79 en défensive.

Frédéric Duré, qui était absent (blessure) lors du dernier match régulier, en est un autre qui a excellé en 2011-2012, avec une moyenne de 17 points par match. Max Joseph et Davidson Joseph, qui ne sont pas frères, font également partie des meilleurs pointeurs de l’équipe avec des moyennes respectives de 13,6 et 15,1 points par partie.

La défensive

La force de l’équipe réside toutefois dans la défensive. Les Indiens ont terminé au deuxième rang au chapitre des points accordés à l’adversaire.

«La force de l’équipe est en défensive. Nos cinq partants forment un noyau de joueurs solide et la cohésion est excellente», lance M. Paul.

Cette fin de semaine, les Indiens disputeront deux matchs en deux jours. La demi-finale, samedi, puis la partie pour la première ou la troisième place, dimanche.

«Avec seulement neuf joueurs, nous n’avons pas beaucoup de profondeur. Nous sommes donc assez contents d’avoir trois matchs à disputer et non trois. On ne connait pas encore nos adversaires (qui s’affronteront en quarts-de-finale), alors on se concentre sur notre jeu, sur ce qu’on pourra faire.»

L’entraîneur est d’avis que la parité est très forte en première division collégiale. Les Indiens ont vaincu au moins une fois toutes les équipes du circuit, à l’exception de Sainte-Foy, qui a pourtant terminé au quatrième rang.

«Notre dernière défaite nous a fait réaliser que personne n’est invincible dans cette ligue. On n’a pas l’intention de péché par excès de confiance, il faudra travailler fort», conclut l’entraîneur.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!