Isabelle Bergeron La position de la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) était sans équivoque: cinq jours supplémentaires de grève provoqueraient l'annulation de la session d'hiver. Conviés à une assemblée ultime, les membres de l'Association générale étudiante du Collège Ahuntsic (AGECA) ont voté le 16 août à 87% pour un retour en classe effectif le lendemain.
La position de la Fédération des cégeps était sans équivoque: cinq jours supplémentaires de grève provoqueraient l’annulation de la session d’hiver. Conviés à une assemblée ultime, les membres de l’Association générale étudiante du Collège Ahuntsic (AGECA) ont voté le 16 août à 87% pour un retour en classe effectif le lendemain. Le Courrier a rencontré le vice-président de l’AGECA, Vincent Fortier-Martineau, pour parler élections, stratégies étudiantes et sessions compressées.

L’exécutif de l’association se sentait extrêmement mal à l’aise de proposer à ses membres une reconduction de la grève en vertu de l’ultimatum de la Fédération collégiale: annuler la session de plus de 9000 étudiants ne faisait pas partie de nos plans », indique d’emblée Vincent Fortier-Martineau. Même si le vice-président de l’AGECA admet que certains voulaient poursuivre la lutte, il soutient que la majorité a opté pour une trêve. Le gouvernement étant dissout, l’Association entend en appeler aux votes de ses membres lors du scrutin du 4 septembre, avant de relancer ses actions.

« Lors de l’Assemblée générale du 16, nous nous sommes engagés à tenir une nouvelle consultation, et ce, dans les 48 heures suivant le dévoilement des résultats de l’élection », a affirmé le leader.

Mais d’ici là, l’AGECA s’engagera dans la campagne de la FECQ, visant à sensibiliser les jeunes électeurs à l’importance du vote et de la participation démocratique. Durant la dernière semaine par exemple, le cégep a accueilli des kiosques d’information des différentes formations politiques et a tenu un débat avec les candidats du comté de Crémazie le 23 août.

« On fait le calcul qu’axer nos actions sur l’information, c’est la meilleure façon de battre le gouvernement libéral », affirme Vincent Fortier-Martineau.

En vertu du réaménagement de la session d’hiver, les étudiants du Collège Ahuntsic ont six semaines pour reprendre leurs cours: en comprenant une de révision et une d’examens, c’est au total quatre semaines de matière condensée qu’auront à suivre les cégépiens. Certains n’avaient pas encore eu d’évaluations avant la levée des cours, survenue juste avant les évaluations de mi-session, l’hiver dernier.

Levée de cours au Collège Bois-de-Boulogne

La direction du cégep Bois-de-Boulogne a annoncé tôt mercredi matin, via son site Internet, que les cours étaient suspendus pour la journée. Il s’agit d’une volte-face de la part de l’administration, qui respecte par conséquent la journée de grève votée par les étudiants en Assemblée générale, afin que ces derniers puissent se rendre à la manifestation du 22 août, au centre-ville.

« Afin d’éviter toute situation qui pourrait compromettre la sécurité des personnes, le Collège n’offrira pas les cours à l’enseignement régulier. Les cours prévus à l’horaire d’aujourd’hui seront repris le samedi 15 septembre », a indiqué le directeur général de l’établissement d’Ahuntsic Ouest, Maurice Piché.

 

Au Collège Ahuntsic, la direction a pour sa part consenti à inverser la plage horaire du jeudi – qui est réservée aux activités et donc exempte de cours – avec celle du mercredi, permettant ainsi à ceux qui le désirent d’aller manifester sans avoir à s’absenter.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus