Archives Les souks sont un des moyens pour briser l'image d'un quartier qui a du mal à redémarrer sa principale artère commerciale.

La Corporation de développement économique et communautaire (CDEC) dont on a annoncé la fin de mission ce mois de juin, offrira encore certains services pour un certain temps. Cet organisme continuera de mener Revitalisons Gouin Ouest. Ce dernier est destiné à relancer l’activité commerciale dans ce coin de Cartierville. L’un des événements phare de ce projet, les souks, sera reconduit cet été alors qu’un appel d’offres pour le design urbain de cette portion du boulevard Gouin dans Cartierville, sera lancé avant l’automne.

«C’est la perte du mandat de Centre local de développement (CLD) qui a donné lieu à la création de nouvelles structures, explique Marc-André Perron, directeur de la CDEC. Mais sur ses autres missions, la CDEC continue de travailler normalement.» «Revitalisions Gouin Ouest est un des projets prioritaires de la CDEC», confie Sandrine Cohen, chargée de projet dans cet organisme.

Lancé officiellement à la fin de l’été passé, le projet comporte quatre axes d’intervention: la sécurité et le sentiment de sécurité; le recrutement commercial; l’aménagement et l’embellissement; ainsi que l’événementiel et la communication. Il est localisé sur le boulevard Gouin ouest débutant sur la rue Grenet et terminant non loin de la rue Notre-Dame-des-Anges.

Il bénéficie d’un budget de 207 992$ financé par la Ville de Montréal, grâce à une aide financière du gouvernement du Québec accordée dans le cadre de l’Entente Montréal 2025 et administrée par le Secrétariat à la région métropolitaine.

Ambiance de souks
Un des événements marquant du programme est l’organisation des souks sur trois fins de semaine successives à la fin du mois d’août et au début du mois de septembre. Les souks sont des braderies où on trouve toutes sortes de produits de consommation à des prix très abordables tout en animant le secteur que l’on veut développer.

La présence de commerces différents, certains renommés, même de manière éphémère, donnait un avant-goût de ce que devrait être l’animation de cette rue une fois des commerces installés définitivement. On imaginait un mix commercial favorisant autant l’utilitaire que le récréatif.

L’expérience sera renouvelée pour garder à l’esprit que la rue est d’abord un lieu d’activité. «Nous sommes à essayer de trouver les dates avec les commerçants», annonce Mme Cohen. Si elles ne sont pas encore déterminées, on suppose que ce sera entre août et septembre. Les souks sont ouverts à tous les commerçants même ceux qui ne sont pas localisés dans le secteur.

Un autre environnement
Par ailleurs, un des volets les plus importants de Revitalisons Gouin Ouest demeure l’étude d’un nouveau design urbain et la création d’un plan d’aménagement. «Un appel d’offres sera lancé à la fin de l’été», affirme Mme Cohen. Ce seront des firmes et des cabinets d’architecture et d’urbanisme qui seront sollicitées.

Le projet dans son ensemble est chapeauté par le Conseil local des intervenants communautaires (CLIC). Il fait partie d’une des actions menées dans le cadre de la Revitalisation urbaine intégrée (RUI).

Selon une chargée de communication du CLIC, tous les membres étaient occupés par la préparation de l’assemblée annuelle du plan d’action concertée en développement social, prévue le 11 juin. Personne n’était disponible pour parler au Courrier quelques minutes, pour expliquer les étapes et démarches à venir de Revitalisons Gouin Ouest du point de vue du CLIC.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!