Archives / TC Media En effectuant la collecte des déchets recyclables en régie, l'arrondissement Ahuntsic-Cartierville souhaitait réaliser une économie d'un demi-million de dollars. Au lieu de cela, c'est un surcout de 1,7 M$ qui a été enregistré.

Le vérificateur général de la Ville de Montréal a épinglé l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville dans son dernier rapport sur sa facture de collecte des déchets domestiques. Celle-ci a bondi de 41%, en 2009, lorsque l’administration voulu gérer la collecte sélective à l’interne. Pourtant, elle prévoyait réaliser des économies substantielles.

À la fin de l’année 2009, l’arrondissement avait payé 1,7 M$ plus cher sa collecte des déchets ménagers par rapport à l’année précédente, passant de 4 161 100$ à 5 866 900$.

On avait pourtant prévu réaliser des économies de 552 900 $ si la collecte sélective était effectuée par les cols bleus et le ramassage des déchets domestiques par des contracteurs. Cela n’aurait en principe généré aucun ajout d’effectif ni d’investissement supplémentaire.

Économies mal évaluées
Le vérificateur général note que l’arrondissement a mal analysé le changement qu’il devait opérer. «La comparaison des coûts aurait dû s’effectuer avec ceux de la collecte des matières recyclables avant et après le changement du mode opératoire», lit-on dans le rapport d’audit.

L’administration locale espérait réaliser des économies en calculant la différence entre ce qu’elle payait déjà pour la collecte sélective, soit 1 438 700$ et le cout supplémentaire de 930 800 $ pour la collecte des déchets domestiques une fois opéré par des entreprises privées.

L’arrondissement Ahuntsic-Cartierville n’a pas répondu à nos questions concernant les observations du vérificateur général.

Changement couteux
La collecte des matières recyclables, effectuée précédemment à 100% par des contacteurs privés, est passée de 1 483 700$ en 2008, à 2 432 600 en 2009, soit une hausse de 64%, lorsque le travail s’est effectué par les cols bleus.

La facture pour le ramassage des déchets domestiques est passée quant à elle de 2 677 400$ en 2008, à 3 434 300 en 2009, soit une augmentation de 28%, due, note le rapport, à l’accroissement du territoire couvert par les compagnies privées et l’ajout des encombrants à cette collecte. L’année précédente, cette opération se faisait à 57% en contrat, le reste en régie.

D’autres cas
Le vérificateur général ne s’est pas penché uniquement sur les livres d’Ahuntsic-Cartierville. Les comptes du Plateau-Mont-Royal, du Sud-Ouest et de Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension, les autres arrondissements qui ont décidé de ne pas octroyer de contrats pour le ramassage des déchets recyclables, ont été également épluchés.

L’arrondissement du Plateau-Mont-Royal a vu sa facture augmenter pour les matières recyclables de 11%, mais elle a baissé de 2% globalement. Le Sud-Ouest a enregistré une hausse de 20% pour la collecte sélective et 4% pour la facture totale.

Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension est le seul arrondissement qui s’en sort avec des économies. Le coût global de la collecte des déchets domestiques a diminué de 4%.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!