Collaboration spéciale / FestiBlues Le FestiBlues s'est déployé à Ahuntsic-Cartierville et tout autour. Un panneau d'affichage sur l'autoroute 15.

Le FestiBlues débute officiellement le 6 août, et les organisateurs ont voulu offrir un avant-goût de cette dix-huitième mouture en offrant deux chansons interprétées par Angel Forrest et Jim Zeller aux gens présents à la conférence de presse de lancement.

C’est sur la scène Loto-Québec, installée au parc Ahuntsic, que Martin Laviolette , président du FestiBlues a présenté le programme. Il a rappelé que le festival aura lieu du 6 au 9 août, «et il ne pleuvra pas», a-t-il affirmé, provoquant le rire de l’assistance. Pour rappel, le FestiBlues a eu beaucoup de mal à se remettre des conditions climatiques désastreuses qu’il a vécu en 2012.

Pour le 18e FestiBlues, chaque soirée sera intitulée d’un des principaux commanditaires, la dernière, dimanche 9 août, sera celle de l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville. Un partenaire salué par le président du festival. «Parce que l’arrondissement sait ce que le FestiBlues peut apporter en retour à Ahuntsic-Cartierville», a-t-il souligné.

Alors que le festival atteint son âge de majorité, il se doit de maintenir l’intérêt qu’on lui accorde. «Nous sommes arrivés à un moment où il faut innover et se réinventer en permanence», observe M. Laviolette.

Acteur de son milieu
Fidèle à ses origines socio-communautaires, le FestiBlues soutient cette année une initiative pour aider des jeunes à acquérir une expérience de travail. Avec l’organisme RAP Jeunesse, il intègre à ses équipes une dizaine de jeunes qui ont eu un parcours scolaire ou professionnel difficile.

Avec l’organisme Paradoxe, il permet à six jeunes en formation dans les techniques de scène de travailler sur le site du festival.

Médiateur culturel
Avec la collaboration des poètes Claude Beausoleil et Maxime Nadeau, une lecture de poésie, hommage au poète Patrice Desbiens, se tiendra le 7 août, au café de Da, située à la maison de la culture Ahuntsic -Cartierville.

Sous le titre  Le Blues de l’homme invisible, elle est aussi l’occasion de voir les œuvres de Guy Boutin au même lieu, ainsi qu’un choix d’ouvrages de poésie de Patrice Desbiens.

Par ailleurs, cinq jeunes de l’école Sophie-Barat pourront monter sur scène avec le slammeur québecois David Goudreault, qui a dirigé quatre ateliers de slam dans cette école. Le FestiBlues collabore aussi avec le Carrefour d’aide aux immigrants (CANA), organisme d’aide aux nouveaux arrivants dans leur parcours d’intégration, à des cours de langues.

Ces activités ne doivent pas non plus faire oublier que plusieurs bars et restaurants d’Ahuntsic vivront aux rythmes de la musique. «Le milieu d’Ahuntsic va vibrer au son du blues», assure M. Laviolette.

Pour connaître tout le programme du 18e FestiBlues.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!