Collaboration spéciale/Sifa Maombi Frédérique Latour chante et intérprête ses propres textes dans un monolgue pour Cegep en spectacle.

Une jeune étudiante en sciences humaines a séduit le jury de Cegep en spectacle avec un numéro qui allie chansons et monologue. Frédérique Latour aura le privilège de représenter le collège Ahuntsic à la finale régionale qui se tiendra le 19 mars au collège Marie-Victorin.

Frédérique chante depuis l’âge de sept ans, mais elle a voulu ajouter le théâtre à ses compétences artistiques. Pour la finale locale du 11 février, elle a gagné son pari en mélangeant ses textes avec des extraits de chansons célèbres du répertoire francophone.

«Je trouvais que c’était insuffisant de chanter. J’ai voulu mettre en scène des paroles d’Ingrid Saint-Pierre, Felix Leclerc ainsi que de Boris Vian et les entrecouper de mes propres réflexions», dit-elle.

Durant huit minutes, la jeune femme de 20 ans vêtue d’une simple robe à pois s’est présentée seule sur scène, sans décors ni artifices, pour faire rire et réfléchir les spectateurs, principalement composés d’étudiants.

«J’ai raconté l’histoire d’une femme qui cherche désespérément des aventures amoureuses», évoque Frédérique, tout en prenant bien soin de préciser que ce n’est pas autobiographique puisque son personnage est plus âgé qu’elle.

Son monologue est ponctué d’airs comme  Pâtes au basilic, de Sors-moi donc Albert et de  Fais-moi mal Johnny, des chansons qui ont transcendé les générations.

Pour le plaisir
Cégep en spectacle a été un tremplin pour plusieurs artistes comme France D’Amour, Isabelle Boulay ou le groupe de Louis Jean Cormier, Karkwa. Pour l’instant, Frédérique n’envisage pas encore de carrière en chanson, se contentant d’avoir du plaisir à se produire sur scène.

«Si ça vient, probablement que j’y réfléchirai, mais mon objectif c’est de faire des études en sciences humaines pour travailler dans ce domaine», assure-t-elle.

Pourtant, elle en est à sa deuxième participation à ce concours. L’année passée, elle n’a pas réussi à se qualifier. «Pour moi c’est une expérience de vie, c’est une autre manière de m’exprimer devant les autres parce que je suis plutôt de nature timide», explique-t-elle.

La finale de Montréal permettra de sélectionner les deux représentants qui iront en finale nationale au Cegep de Chicoutimi pour affronter les candidats des quatre autres régions de la province, le 30 avril. Le gagnant repartira avec une bourse de 3000$ alors que d’autres prix récompenseront d’autres lauréats dans différentes catégories.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!