Amine Esseghir/TC Media Pour Jocelyn Leduc-Gauvin, la décision de justice a surpris tous les défenseurs de la nature dans le secteur

Les propriétaires d’un terrain boisé situé entre le boulevard Gouin et l’avenue Jean-Bourdon à Cartierville, pourront le subdiviser malgré le refus de la Ville de Montréal.

Dans un jugement rendu en février, la Cour supérieure renverse un règlement voté par l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville destiné à protéger le Bois-de-Saraguay. La décision donne raison aux propriétaires de créer quatre lots dans ce que l’arrondissement considère comme un écoterritoire naturel à protéger.

Même si elle est zonée résidentielle, la propriété est intégrée à la coulée verte du ruisseau Bertrand.

Francesco Lapara et Giuseppina Gentile s’étaient tournés vers les tribunaux après que l’arrondissement ait refusé, en 2014, le lotissement de leur terrain d’environ 11 200 m<+>²<+>, dont 75 % est boisé.

Ils avaient demandé à plusieurs reprises à l’arrondissement d’expliquer son rejet et avaient même suggéré à la municipalité d’acheter le bois qu’il veut préserver.

Le juge considère que la municipalité a outrepassé ses droits. Le domaine visé n’est pas inclus dans le secteur à protéger sur les cartes de la Ville.

Le 9040 du boulevard Gouin comporte des arbres matures, les mêmes essences que celles de l’ancien bois qui lui, est protégé.

L’arrondissement n’ira pas en appel. Les propriétaires ont maintenant 30 jours pour obtenir leur permis de lotissement au coût de 90 000$ qui sert de contribution pour les parcs.

Arbres menacés
Des citoyens se disent consternés. «C’est une partie du Bois-de-Saraguay qui risque de disparaître avec ce morcellement et les constructions qui pourraient être érigées dans l’avenir», s’insurge Jocelyne Leduc-Gauvin, membre du Comité citoyen pour la mise en valeur du Bois-de-Saraguay, un parc classé patrimonial.

Le Conseil régional pour l’environnement (CRE) de Montréal, la Coalition verte et la Société d’horticulture et d’écologie du nord de Montréal seront représentés au prochain Conseil d’arrondissement.

Un processus qui traine depuis 2012

Francesco Lapara et Giuseppina Gentile ont acquis leur propriété en juillet 2011. Ils avaient demandé en 2012 un permis pour créer huit lots différenciés.

Le conseil consultatif d’urbanisme avait recommandé quatre lots pour réduire le nombre d’arbres abattus alors que le conseil consultatif sur le patrimoine de la Ville a préconisé deux lots, donnant sur le boulevard Gouin tout en suggérant à la ville d’acheter le restant de la propriété près du parc-nature du Bois-de-Saraguay de le transformer en un parc public.

La direction des parcs de la Ville a dit ne pas avoir l’argent pour l’acquisition du bois. Pour protéger cette partie boisée, le conseil d’arrondissement avait rejeté le plan de morcellement par une résolution votée en avril 2014.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!