Amine Esseghir/TC Media La Promenade Fleury affiche une bonne santé insolente au moment où partout à Montréal les artères commerciales se plaignent de la fuite commerciale et de la désertion.

Alors que les locaux à louer se comptent par dizaine sur plusieurs artères commerciales de Montréal, la Promenade Fleury, à Ahuntsic, affiche complet. Selon Samuel Gaudreault-Gaucher, responsable des communications à la Société de développement commercial (SDC), le taux d’occupation a toujours été très élevé sur cette rue.

«Historiquement, le taux de vacance des rez-de-chaussée a toujours oscillé entre 2 et 5 %. Actuellement, sur 159 locaux au niveau de la rue, à peine sept sont vacants, soit un taux de 4,4 %», dit-il. Un niveau tout à fait acceptable pour une rue commerciale de 1,4 km.

Survie et conversion
Même s’il observe un petit peu de mouvement, M. Gaudreault-Gaucher constate que le taux de survie des commerces sur les cinq dernières années est très bon, ce qui réduit le nombre de locaux qui cherchent preneurs.

«On observe un changement dans l’offre pour qu’elle soit plus en rapport avec la demande, alors que beaucoup de jeunes familles s’installent dans les environs et que leurs besoins évoluent», souligne M. Gaudreault-Gaucher.

Toutefois, les enseignes phares de la Promenade, installés il y a à peine quelques années, sont toujours là, comme les Incorruptibles ou Sweet Isabelle.  «Peu de commerces ont vu le jour pour disparaitre immédiatement», note-t-il. D’autres magasins qui ont pignon sur rue depuis 25 ou 30 ans, tels que Koury Mode, Aird ou la Bijouterie Chayer, sont devenus de véritables institutions.

Même dans la restauration, un domaine où le taux de survie à Montréal est de deux ans en moyenne, des tables comme celles du Petite Flore ou la Molisana ont célébré respectivement leurs 20 ans et 30 ans, en 2015.

Changement
La conversion est également difficile à évaluer. La durée pour qu’un local trouve preneur tient compte de plusieurs facteurs, particulièrement le loyer.

«Parfois, certains commerces se plaignent de leur loyer, mais au bout du compte ils trouvent leur compte dans un quartier très dynamique», assure M. Gaudreault-Gaucher. Un dynamisme observé cette année notamment par la multiplication des terrasses.

Pour accompagner cette énergie qui semble s’être emparée de la Promenade Fleury, le SDC a lancé un concours de design urbain pour donner une signature visuelle qui distinguera la rue Fleury Est comme cela existe sur l’avenue Papineau ou la rue Saint-Hubert, des artères similaires de la métropole.

Le nouvel aménagement devra être réalisé avec un budget de 255 000$, financé à près de 80% par les commerçants.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!