Arnaud Stopa TC Media Le Bloc Shop permet autant de s’initier à l’escalade que de proposer des parcours plus compliqués.

Un nouveau centre d’escalade ouvre ses portes dans Hochelaga.

Le Bloc Shop a décidé d’ouvrir une deuxième succursale au coin des rues Sainte-Catherine et Omer-Ravary, en plein cœur de la frange industrielle, dans un bâtiment propice à accueillir un centre d’escalade.

L’entreprise née dans Ahuntsic en 2014 s’est installée dans Hochelaga parce qu’une partie de ses clients venaient des alentours. «Les gens avaient hâte qu’on ouvre près de chez eux», a commenté Cloé Legault, copropriétaire.

L’escalade suscite beaucoup d’intérêts depuis quelques années. La discipline est jeune en Amérique du Nord, comparativement à l’Europe. Mais le fait qu’elle deviendra un sport de démonstration aux Jeux olympiques de Tokyo en 2020 n’est pas anodin dans cet engouement.

Contrairement aux autres centres qui proposent de l’escalade de «voies», comme Horizon Escalade au coin de Dickson et Hochelaga, le Bloc Shop propose de l’escalade de… «blocs». Ainsi, les escaladeurs en herbe n’ont pas besoin d’un partenaire qui les sécurise, à l’aide d’une corde, lors de la montée d’une paroi. Ici, arrivés en haut du mur de cinq mètres, les clients n’ont qu’à sauter dans le matelas et recommencer.

«Le bloc a une meilleure accessibilité pour les personnes qui souhaitent découvrir l’escalade, a avoué l’ancienne styliste en photo de mode. Il n’y a pas d’attestation à passer, aussi. Il suffit de venir et cinq minutes après, de grimper.»

Les prises aux murs ont des codes couleur qui indiquent la difficulté du parcours. Ces dernières sont modifiées une fois par semaine par l’équipe d’ouvreurs. «Nous avons de très bons ouvreurs qui ont une vision sociale de l’escalade qui plait aux personnes. On voit des gens venir seuls et commencer à discuter avec le monde.»

La volonté de Bloc Shop est ainsi d’offrir un cadre familial plutôt qu’un vrai centre d’entrainement, même si une partie du local est occupé par des machines de musculation.

«Les gens doivent se sentir comme chez eux en venant ici, qu’ils viennent avec des amis après la job, qu’ils “chillent” et s’amusent sans se rendre compte qu’ils se remettent en forme. On en voit même venir seulement pour jouer au babyfoot», a confié Cloé Legault.

Bloc Shop est ouvert à proposer son centre au milieu communautaire d’Hochelaga. L’entreprise a déjà lancé sa fondation Bouldering Montréal, qui vise à aider les jeunes athlètes escaladeurs à défrayer les couts des compétitions internationales.

«Nous avons des projets en cours afin d’inciter les jeunes du quartier à les faire bouger», a indiqué Cloé Legault.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!