Arnaud Stopa TC Media Marjolaine Boutin-Sweet, accompagnée par Laurence Lavigne-Lalonde.

Mesures antibruits, accès aux berges et création d’une zone tampon entre les résidences et le Port de Montréal autour d’un musée maritime, telles sont les solutions proposées par la députée fédérale d’Hochelaga Marjolaine Boutin-Sweet vendredi dernier.

La députée néodémocrate a proposé ces mesures qui visent à améliorer la cohabitation entre l’industrie portuaire, sous juridiction fédérale, et les Hochelagais.

L’une des propositions phares est la création d’un musée maritime dont l’objectif serait de «favoriser le développement d’une culture portuaire et entamer un processus de compréhension mutuelle entre le port et ses voisins».

«Ce serait un centre multifonctionnel, à la fois un musée et un centre éducatif, qui pourrait former les personnes à des métiers du Port», a précisé la députée. Elle ajoute qu’un belvédère pourrait y être installé, afin d’y ajouter un aspect touristique à la chose.

La députée souhaite aussi permettre un accès aux berges aux Hochelagais. Elle préconise l’utilisation de la voie au sud de la rue Bourbonnière pour installer une passerelle qui donnerait accès à un quai actuellement inutilisé par le Port. Le rapport envisage même d’en faire un arrêt de la future navette fluviale de l’est de l’ile. «Cela faciliterait grandement l’accès à la nouvelle place de l’Est [et au Vieux-Montréal], particulièrement dans un contexte où la desserte en transport en commun est plutôt déficiente.»

Marjolaine Boutin-Sweet est consciente qu’il faudra réunir les trois paliers gouvernementaux autour d’une même table et que des propositions sont «audacieuses». «C’est sûr qu’il y a des propositions qui ne verront jamais le jour, a-t-elle indiqué. Mais nous espérons qu’elles traceront un chemin qui pourrait nous mener à d’autres solutions.»

«La ville a un rôle à jouer, a ajouté Laurence Lavigne-Lalonde, conseillère de ville de Maisonneuve-Longue-Pointe, présente au point presse, notamment dans les aménagements qu’on pourrait faire sur la rue Notre-Dame. Je suis encore surpris que parmi les propositions mises en avant par le rapport, certaines n’aient pas déjà été faites.»

Marjolaine Boutin-Sweet a présenté dans la matinée ses conclusions à Sylvie Vachon, présidente directrice générale du Port, à qui elle laissé le temps de la réflexion. «Nous ne nous attentions pas à une réaction immédiate, mais je suis sûre qu’elle en discutera avec son équipe.»


Autres mesures

Trois axes ont été dégagés par le rapport : la diminution des nuisances, principalement sonores, une zone tampon institutionnelle et l’accès aux berges.
La mise en place de sonneries à large bande, ou sonnerie blanche sur les machines portuaires, le verdissement de la rue Notre-Dame, la mise en place d’un «design signature» de la façade terrestre du Port sont parmi les autres grandes solutions préconisées par l’opposition néodémocrate.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!