Nicolas Ledain / TC Media Une fête des années 60 a été organisée pour célébrer les 50 ans du collège de Maisonneuve.

Pour fêter son 50e anniversaire, le collège de Maisonneuve a organisé une grande kermesse dans son patio. À travers ces festivités, l’établissement souhaite aussi transmettre une page d’histoire à ses étudiants.

L’immersion s’est faite en musique, en saveurs et avec des jeux jeudi 14 septembre au collège de Maisonneuve. Au rythme des chansons les plus célèbres des années 60 jouées par le groupe Les Requins, les étudiants ont pu déguster des suçons et jouer à d’anciens jeux de kermesses alors que plusieurs animateurs s’étaient habillés à la mode de l’époque avec perruques, lunettes rondes fumées, pantalons colorés et autres robes pastel.

Cette année, les douze premiers cégeps du Québec, dont le collège de Maisonneuve, célèbrent leur 50 ans. Le 14 septembre tombait déjà un jeudi en 1967, lorsque cet établissement public de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve ouvrait ses portes à tous, garçons et filles, et rendait l’accès à l’éducation collégiale gratuite.

«Toute la communauté du quartier a pu venir ici. C’était un gros événement qui a marqué l’année 1967», estime Christine Leclerc, conseillère en communication du collège de Maisonneuve.

Cette année-là est néanmoins plus associée à Expo 67 dans les mémoires montréalaises. L’événement international avait insufflé un esprit d’ouverture sur le monde au sein de la métropole. L’établissement veut donc profiter de ce double anniversaire pour enseigner aussi cette page d’histoire à ses étudiants.

«1967, c’est un esprit et c’est un tournant avec l’exposition universelle, mais les cégeps ont fait partie de ce tournant et de cet esprit d’ouverture. On veut transmettre cela, car on souhaite former des citoyens et l’histoire aide à former des citoyens», indique Malika Habel, directrice générale du collège de Maisonneuve.

Ainsi, d’anciens articles qui parlent du collège publiés dans le Trait d’union, plus vieux journal étudiant du Québec, ont été réimprimés sur des panneaux et accrochés dans l’établissement. Les vitres des différentes entrées ont aussi été recouvertes de photos d’anciens étudiants et d’un logo spécial pour les 50 ans. Enfin, une édition spéciale d’un journal gratuit nommé L’Express de Maisonneuve retrace un demi-siècle d’histoire et a été distribuée dans les couloirs.

«On veut dire aux jeunes que ce sont eux qui forment l’ADN du collège avec toutes les générations qui sont passées ici depuis 50 ans.»
Malika Habel, directrice générale du collège de Maisonneuve.

Si d’autres festivités seront ajoutées durant l’année, on sait déjà qu’un concert de l’Orcheste symphonique de Montréal (OSM) pour l’anniversaire des cégeps sera diffusé dans l’établissement le 30 novembre. Le collège de Maisonneuve a également choisi une marraine pour toutes les célébrations des 50 ans, il s’agit de Louise Richer, la fondatrice et directrice générale de l’École nationale de l’humour.

«Cette année est un retour en arrière pour les employés, les étudiants et toute la communauté. On veut faire revivre l’esprit de cette époque», conclut Christine Leclerc.

Le collège de Maisonneuve a bien grandi en 50 ans

Si l’on célèbre cette année l’anniversaire de la création du collège de Maisonneuve, le bâtiment principal accueille des étudiants depuis 1929, année de la fondation du Collège Sainte-Croix par le père Hervé Morin. L’année 1967 marque la transformation de l’établissement en cégep public et mixte.

Depuis, le campus principal a connu quatre agrandissements et deux campus annexes ont été ouverts. Le collège compte aussi cinq fois plus d’étudiants qu’à la première rentrée il y a 50 ans. On dénombrait 1200 inscrits en 1967 contre 6400 en 2017.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!