Nicolas Ledain / TC Media Jean Hamel apporte jusqu’à 66 kilos de dons par voyage à Cuba et il s’y rend entre huit et dix fois par année.

Amoureux de Cuba, Jean Hamel récolte des vêtements, jeux, appareils ou accessoires dans Hochelaga qu’il va distribuer à des communautés défavorisées de la région de Santiago. En échange, le restaurateur offre un repas aux généreux donateurs.

L’initiative de Jean Hamel a connu une popularité importante ces dernières semaines. Via la page Facebook «Hochelaga, Mon quartier», une de ses filles a incité les résidents du secteur à venir lui déposer des dons dans son restaurant, le Tex-Mex, sur la rue Saint-Germain. En quelques semaines, plus de 70 personnes sont venues lui apporter des sacs de vêtements, de jouets, de jeux vidéo, d’appareils musicaux et même un ordinateur.

«Les gens sont tellement généreux. Cela fait dix ans que je récolte des dons, mais les autres années, je mettais cela seulement sur mon Facebook. Là, ça a dépassé toutes mes attentes», indique le restaurateur.

Puisqu’il a un enfant et sa compagne à Cuba, Jean Hamel se rend sur l’île entre huit et dix fois par année. À chaque voyage, il achète un bagage supplémentaire pour transporter jusqu’à 66 kilos de dons qu’il distribue dans les communautés défavorisées du sud, dans la région de Santiago.

«À Cuba, quand tu es loin des sites touristiques, tu es souvent pauvre. Au début, j’emmenais des dons à ma copine et mon enfant, mais je me sentais excessivement mal en voyant que les voisins n’avaient rien. Alors j’ai commencé à en distribuer partout dans le quartier. J’essaye d’y aller avec des amis pour apporter encore plus de dons», raconte-t-il.

Pour remercier ceux qui participent à cet élan de solidarité, le restaurateur offre un repas gratuit dans son établissement. Il affirme toutefois que la plupart des donateurs refusent cette contrepartie.

«Cela me redonne espoir de voir tous ces gens qui donnent. Je n’ai pas grand mérite, cela ne me coûte rien, juste du trouble et 35$ pour le bagage supplémentaire. Là-bas, l’expression dans les yeux des enfants et le sourire des gens vaut tout ce trouble du voyage», assure Jean Hamel.

Avec la mobilisation importante de ces dernières semaines, M. Hamel croule sous les vêtements donnés. Pour ses prochains voyages, il dit avoir principalement besoin de cosmétiques et de produits d’hygiène.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!