Nicolas Ledain / TC Media Carole Poirier demande au ministre de la Santé de forcer les nouveaux médecins à s’installer dans Hochelaga-Maisonneuve.

La députée de Hochelaga-Maisonneuve invoque la nouvelle loi 130 pour inciter les médecins qui s’installent dans le secteur à s’établir au sud de la rue Sherbrooke. Elle demande une prise de position du ministre de la Santé.

Dimanche 26 novembre, plus de 70 personnes se sont de nouveau réunies sur la place Simon-Valois pour dénoncer la pénurie de médecins dans Hochelaga-Maisonneuve.

À l’initiative de Carole Poirier, la députée de cette circonscription, plus de 8600 personnes ont également signé une pétition qui a été remise il y a quelques semaines au ministre de la Santé, Gaëtan Barrette.

Avec les départs en retraite programmés, il ne restera bientôt plus que deux médecins de famille et deux médecins sans rendez-vous dans les trois cliniques de ce quartier. Même si un nouveau médecin s’est ajouté récemment au CLSC, celui-ci n’exerce qu’une demi-journée par semaine ce qui est encore insuffisant pour répondre aux besoins de ce bassin de population de 56 000 personnes.

«Prenons ce qu’on nous donne miette par miette, mais ne nous réjouissons pas trop vite. […] Il faut continuer et on ne lâchera pas», indique Carole Poirier.

Pour l’instant, le ministère de la Santé n’a rien promis pour cette circonscription en particulier. Les services de M. Barrette ont simplement indiqué que onze professionnels avaient été ajoutés dans le secteur dans le cadre des Plans régionaux d’effectifs médicaux (PREM) de 2017 et que huit autres seront déployés en 2018.

Mais l’interprétation de Mme Poirier diffère de celle du ministère puisque ce dernier se base sur le territoire du CSSS Lucille-Teasdale qui comprend aussi Rosemont et Mercier-Ouest. Or, selon la députée du Parti québécois (PQ), aucun de ces nouveaux médecins n’est arrivé dans Hochelaga-Maisonneuve.

«Il nous faut les huit médecins du PREM 2018. On n’a pas les moyens de ne pas avoir notre côte part, car ça fait des années qu’on n’a rien, déplore Mme Poirier. Nous avons passé notre tour l’an dernier, on ne le passera pas à nouveau.»

L’élue de Hochelaga-Maisonneuve demande donc au ministre de la Santé d’utiliser l’article 60.1 de la loi 130 qui est entrée en vigueur le 26 octobre dernier. Il stipule que «le ministre peut […] exiger l’ajout de certaines obligations […] pour combler les besoins en médecine de famille de première ligne» lors de l’octroi de nouvelles autorisations d’exercice.

«Soit il utilise l’article pour faire de Hochelaga-Maisonneuve une zone spécifique et obliger les médecins à venir, soit il le fait de façon discrétionnaire en divisant le CSSS Lucille-Teasdale», insiste Carole Poirier.

En entrevue avec le journal Métro, le ministre Barrette a expliqué que la délivrance de permis sera effectuée en territoire encore plus petit pour la prochaine cohorte, au printemps.

Former des médecins étrangers
Au sein du CSSS Lucille-Teasdale, le secteur de Hochelaga-Maisonneuve n’est pas attractif pour plusieurs raisons. La présence de gros pôles de santé comme la clinique Angus ou l’hôpital Maisonneuve-Rosemont incite tout d’abord les professionnels à se tourner vers ces grosses structures installées au nord de la rue Sherbrooke.

La précarité de la population du quartier est aussi parfois un frein pour certains médecins qui privilégient le confort d’une patientèle plus aisée.

Toutefois, selon Carole Poirier, plusieurs médecins immigrants manifestent de l’intérêt pour ce territoire. Afin d’assurer une meilleure offre dans sa circonscription, la députée péquiste envisage de nouer un partenariat pour faire en sorte que des professionnels de santé du secteur jouent le rôle de tuteurs pour des médecins français qui souhaitent exercer dans Hochelaga-Maisonneuve.

Ce dispositif doit être approuvé par le Collège des médecins du Québec, mais l’élue collabore déjà avec un groupe de réseautage afin d’identifier des nouveaux arrivants qui pourraient participer à ce système.

Le troisième rassemblement pour réclamer des médecins pour Hochelaga-Maisonneuve aura lieu le 17 décembre, à 11h, à la place Simon-Valois.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!