Face à la pénurie de médecins dans Hochelaga-Maisonneuve, le CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal lance une campagne interne pour inciter les professionnels à combler de nouvelles plages horaires au CLSC du quartier.

Cette idée découle d’une proposition du docteur André Dufour. Ce dernier est le directeur des médecins du CLSC de la rue Ontario et il a été sensibilisé par les mobilisations publiques organisées régulièrement par la députée provinciale Carole Poirier pour réclamer de nouveaux médecins dans sa circonscription.

«La méthode de recrutement ne fonctionne pas, nous sommes dans un désert médical, déplore le docteur Dufour. J’ai demandé au CIUSSS de faire un appel à tous mes collègues pour qu’ils viennent voir des patients en sans rendez-vous dans le quartier plutôt que tout soit centralisé à Rosemont.»

En tirant cette «sonnette d’alarme», le professionnel de santé a été écouté par le CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal qui va proposer de nouvelles plages horaires dans le CLSC Hochelaga-Maisonneuve. Afin de les combler, une campagne de promotion à l’interne va être déployée pour attirer les médecins qui exercent au sein du CSSS Lucille-Teasdale, zone qui regroupe les quartiers Rosemont, Mercier et Hochelaga-Maisonneuve.

«Normalement entre le GMF [Groupe de médecine familiale] Joliette et le CLSC, on devrait être ouvert de 8h à 20h en semaine et de 9h à 17h les week-ends. On est vraiment loin du compte, ça prendrait cinq ou six médecins pour que ça fonctionne», estime André Dufour.

Première étape
L’annonce de ce nouveau système du CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal est un soulagement pour la députée Carole Poirier. L’élue du Parti québécois est mobilisée depuis plusieurs mois pour réclamer des mesures spécifiques au ministère de la Santé face à cette pénurie. Elle a déjà organisé quatre rassemblements publics sur la place Simon-Valois et a aussi présenté une pétition de près de 9000 signatures au ministre Gaétan Barrette.

«Je suis très contente, ce n’est pas une solution qui m’apparaît permanente, mais c’est une solution qui fait vœu de solidarité. Qu’il y en ait un, deux ou dix de plus, ce sera toujours des services en plus pour les citoyens de Hochelaga-Maisonneuve», souligne Mme Poirier.

Si les rassemblements ont permis de sensibiliser les professionnels du secteur à sa cause, la députée péquiste entend poursuivre la mobilisation afin que le quartier soit classé en zone spécifique et faire en sorte que des médecins soient forcés de s’y installer.

«Ne crions pas victoire tout de suite. Il y a une initiative dont on ne connaît pas encore les résultats, donc on va continuer à maintenir la pression», insiste l’élue provinciale.

Deux professionnels du secteur auraient déjà signifié leur intérêt pour combler les nouveaux horaires ouverts au sein du CLSC du quartier.

«On ne sait pas ce que ça va donner, mais on essaye de sauver les meubles», conclut le docteur Dufour.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!