Nicolas Ledain / TC Media Le profil science sera ouvert aux élèves de secondaires 1 et 2.

Réclamé par des parents du quartier, un profil science sera proposé à l’école Chomedey-de-Maisonneuve dès la rentrée prochaine. Cette offre supplémentaire est le symbole d’un renouveau pour l’établissement scolaire secondaire du quartier.

Ce profil permettra aux jeunes de première et deuxième année de secondaire de bénéficier de deux périodes dédiées à cette matière chaque semaine. L’école Chomedey-de-Maisonneuve offrait déjà cette opportunité en art et sport, mais l’ajout des sciences découle d’une demande dans le quartier.

«Notre clientèle se diversifie et on doit offrir des services à tout le monde. C’était la plus grande demande des parents et tout ce qu’on a là, ce sont les parents qui ont poussé», salue Éric Sirois, le directeur de l’établissement.

Depuis 2014, deux mères de famille de Hochelaga-Maisonneuve ont en effet lancé une campagne de valorisation de l’école secondaire du quartier. Alors que leurs enfants n’étaient encore qu’au primaire, Julie Verdy et Marie Godbout-Longpré ont été alarmées par une statistique qui disait que 70% des jeunes du secteur préféraient s’orienter vers d’autres établissements secondaires que Chomedey-de-Maisonneuve. Grâce à une page Facebook et plusieurs rencontres avec la communauté scolaire, elles ont notamment poussé pour l’ouverture de ce profil science.

«C’est une grande fierté de voir qu’il y a un mouvement de réappropriation de l’école, tant au niveau des parents que des enseignants. Nous sommes contentes, car cela offre aux enfants du quartier un choix de plus pour exploiter leur potentiel», se félicite Julie Verdy.

Les deux mères de famille ont aussi contribué à l’instauration du Passeport Chomedey qui permet aux jeunes de l’école de fréquenter les grandes infrastructures sportives, culturelles et scientifiques du quartier depuis l’année dernière.

Pour ce qui est du profil science, ses deux grands objectifs seront la participation à une exposcience et la réalisation de projets de robotique.
«Les deux périodes seront utilisées pour ces projets intégrateurs d’envergure qui toucheront plusieurs domaines», détaille M. Sirois.

Selon Geneviève Béliveau, enseignante du profil art à l’école Chomedey-de-Maisonneuve, ces heures supplémentaires sont essentielles pour les enfants.

«C’est de l’approfondissement, on amène toujours à un niveau plus haut et cela permet de sortir du moule et de développer une autonomie plus grande», assure-t-elle.

Mauvaise réputation
L’instauration d’un nouveau profil a aussi pour objectif de casser la mauvaise réputation dont est victime l’école Chomedey-de-Maisonneuve. En sept ans, elle a vu son nombre d’élèves chuter, avec 532 inscrits lors de la dernière rentrée scolaire contre 632 durant l’année 2010-2011.

«C’est une école qui offrait un service à des élèves défavorisés et je veux qu’on sorte de cette image. Oui, il y a des élèves défavorisés, mais le quartier change et défavorisé ne veut pas dire inapte et incapable», affirme Éric Sirois.

Selon Julie Verdy, cette évolution des programmes et l’élan insufflé ces dernières années ont déjà aidé à faire évoluer un peu les mentalités.

«Il y a quatre ans, personne autour de nous n’aurait envoyé son enfant là. On sent un mouvement et on espère que cela va se poursuivre. Il faut demander des choses à notre école et lui faire confiance, c’est comme cela qu’on va y arriver», pense cette résidente du quartier.

Un succès en robotique pour Chomedey-de-Maisonneuve
L’école Chomedey-de-Maisonneuve a participé au tournoi de robotique Converto 2018 du 1er au 3 février à Laval. Lors de cette compétition qui rassemblait 26 établissements secondaires et Cegeps de la province, l’école de Hochelaga-Maisonneuve s’est hissée jusqu’en demi-finale, ce qui fait la fierté de son directeur.
«Nous sommes arrivés comme des underdogs. Nous avions beaucoup moins de moyens que les autres écoles, mais avec les moyens du bord, notre équipe s’est rendue très loin. C’est vraiment extraordinaire», se réjouit Éric Sirois.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!